Accueil Economie Tout savoir sur les secteurs qui cartonnent à l’export…
EconomieUne

Tout savoir sur les secteurs qui cartonnent à l’export…

Les expéditions du Maroc avoisinent les 277 milliards de dirhams à fin août

En dépit de la hausse des prix des matières premières et un contexte fortement inflationniste, l’ensemble des secteurs industriels a affiché une croissance à deux chiffres à l’export.

En dépit d’une balance commerciale toujours déficitaire, les ventes du Maroc à l’export maintiennent leur trend haussier. Les derniers indicateurs de l’Office des changes laissent apparaître dans ce sens une hausse de 37% des exportations à fin août 2022 et ce en comparaison à la même période de l’année précédente. Les expéditions du Royaume se sont en effet chiffrées à 276,80 milliards de dirhams, en consolidation de 74,82 milliards de dirhams par rapport à une année plus tôt et de 88,65 milliards de dirhams par rapport à août 2019 (période d’avant-crise Covid-19). C’est pour démontrer l’élan positif que prend l’industrie marocaine dans une conjoncture encore plus dure que celle de la crise pandémique. En dépit de la hausse des prix des matières premières et un contexte fortement inflationniste, l’ensemble des secteurs industriels a affiché une croissance à deux chiffres à l’export. Cette tendance est portée en effet par quatre pôles, en l’occurrence les phosphates et dérivés, l’automobile, l’agriculture et agroalimentaire ainsi que le textile et cuir. Tour d’horizon des principales évolutions des exportations marocaines au titre des huit premiers mois de l’année.

Les ventes des phosphates se redressent de 67,7%

Les ventes des phosphates et dérivés représentent à elles seules 28,11% de la valeur globale des exportations réalisées à fin août. Les expéditions du secteur ont atteint dans ce sens les 77,89 milliards de dirhams contre 46,44 milliards de dirhams une année plus tôt. Elles marquent ainsi un redressement de 67,7% en glissement annuel, soit un additionnel de 31,44 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Si l’on établit une comparaison avec août 2019, les exportations des phosphates et dérivés se seraient redressées de 43,54 milliards de dirhams. Commentant l’évolution des ventes du secteur au titre des huit premiers mois de l’année 2022, l’Office des changes attribue cette hausse à l’augmentation des exportations des engrais naturels et chimiques. Ces dernières affichent un accroissement de 23,48 milliards de dirhams et ce suite à l’effet prix qui a plus que doublé. Il est ainsi passé de 4.162 dirhams la tonne à fin août 2021 à 8.793 dirhams la tonne à fin août 2022. Cependant, les quantités exportées du secteur affichent une baisse estimée, selon l’Office des changes, à 15,5%.

Les exportations automobiles à leur plus haut niveau depuis 5 ans

L’automobile arrive deuxième sur le podium des secteurs exportateurs. Se référant à l’Office des changes, les exportations automobiles atteignent leur niveau le plus haut durant la même période au cours des cinq dernières années. Le secteur arrive ainsi deuxième sur le podium des exportateurs. Il a généré 66,7 milliards de dirhams à l’export à fin août progressant ainsi de 29,3% par rapport à l’année précédente. On note ainsi un additionnel de 15,12 milliards de dirhams. «Cette hausse concerne les ventes du segment de la construction et celles du segment du câblage. En revanche, les exportations du segment de l’intérieur véhicules et sièges accusent une baisse de 2,5%», peut-on relever de l’Office des changes. Dans les détails, les ventes à l’export du segment construction se sont affermies de 10,26 milliards de dirhams pour atteindre au titre des huit premiers mois de l’année les 31,98 milliards de dirhams à fin août 2022, soit une progression de 47,3%. Pour leur part, les ventes du câblage affichent une tendance positive. L’Office des changes relève à ce propos un accroissement de 16,7%, soit plus de 20 milliards de dirhams réalisés à l’export. En outre, les expéditions relatives à l’intérieur des véhicules et sièges se sont rétractées de 2,5% pour revenir sur ladite période autour de 4,59 milliards de dirhams.

55,83 MM DH d’exportations générés par l’agriculture et l’agroalimentaire

Les exportations du secteur agriculture et agroalimentaire ressortent pour leur part à 55,83 milliards de dirhams contre 44,93 milliards de dirhams une année auparavant. Ces expéditions marquent ainsi un redressement de 24,1%. En valeur, cette hausse est estimée à 10,84 milliards de dirhams. Cette évolution s’explique par la hausse simultanée des ventes de l’industrie alimentaire et celles de l’agriculture, sylviculture et chasse. En effet, les exportations de l’industrie alimentaire ont grimpé à 29,44 milliards de dirhams s’appréciant ainsi de 6,39 milliards de dirhams en glissement annuel (+27,7%). Les ventes de «l’agriculture, sylviculture, chasse» sont passées en une année de 20,89 milliards de dirhams à 25,03 milliards de dirhams à fin août 2022, soit une amélioration de 19,8%.

Les ventes textile et cuir en constante amélioration

Du côté du textile et cuir, les exportations du secteur continuent d’afficher une bonne dynamique. Le secteur a réalisé un chiffre à l’export de 29,38 milliards de dirhams, en progression de 28,8%, soit un additionnel de 6,57 milliards de dirhams. Cette hausse résulte, selon l’Office, des changes, de la progression de 31,2% des ventes confectionnées. Le chiffre généré à fin août s’établit à 18,67 milliards de dirhams, en amélioration de 4,44 milliards de dirhams comparé à une année plus tôt. Les exportations de «chaussures» ont affiché pour leur part une hausse de 30,3% contre 22,8% pour celles des «articles de bonneterie».

L’aéronautique se repositionne à l’export

Les exportations de l’aéronautique reprennent quant à elles des couleurs. Les ventes se sont affermies de 55% atteignant ainsi les 14,03 milliards de dirhams dont 9,53 milliards de dirhams générés par le segment assemblage et 4,42 milliards de dirhams par le segment EWIS (système d’interconnexion de câblage électrique). Pour leur part, les exportations électroniques et électricité se sont élevées à 11,48 milliards de dirhams progressant ainsi de 33,8% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette évolution est portée par la hausse de 64,7% des exportations des composants électroniques, de 29,7% de celles des fils et câbles et de 9,9% de celles des appareils et circuits électriques. On relève également une hausse de 15,6% des autres extractions minières. Ces dernières se sont élevées à 3,7 milliards de dirhams dont 799 millions de dirhams de Sulfate de baryum et de 1,02 milliard de dirhams de ventes de minerai de cuivre.

C’est le titre de la boite

Le déficit commercial continue de s’aggraver

En parallèle à l’évolution positive des exportations, les importations continuent d’afficher une évolution encore plus prononcée. Elles se sont consolidées de plus de 152 milliards de dirhams au titre des huit premiers mois. Les achats du Maroc ont ainsi atteint les 491,57 milliards de dirhams, en hausse de 44,8 % à fin août 2022. Compte tenu de ces évolutions, le déficit commercial s’est creusé de 77,17 milliards de dirhams, soit 56,1 % comparé au niveau atteint une année auparavant. Il ressort à cet égard autour de -214,76 milliards de dirhams. Le taux de couverture, quant à lui, perd 3,2 points revenant ainsi à 56,3 % contre 59,5 %.

52,2 milliards de dirhams de recettes générées à fin août : La balance Voyages excédentaire à plus de 42 milliards DH 

L’élément phare des indicateurs mensuels des échanges extérieurs n’est tout autre que l’accroissement des recettes voyages. Elles ont en effet plus que doublé au titre des huit premiers mois confirmant ainsi la reprise de l’activité touristique du secteur vital de l’économie nationale. Un pic de 112,1 % a été observé à fin août 2022 comparé à la même période de l’année 2020. Ces recettes ont ainsi atteint les 52,2 milliards de dirhams contre 20,4 milliards de dirhams à la même période de l’année passée marquant ainsi un accroissement de 31,8 milliards de dirhams. Elles se rapprochent ainsi du niveau atteint à fin août 2019, soit 52,68 milliards de dirhams. S’agissant des dépenses voyages, elles se sont situées autour de 10,05 milliards de dirhams, soit à un niveau inférieur à ceux enregistrés en 2018 (12,81 milliards de dirhams) et en 2019 (14,14 milliards de dirhams). Dans ce sens la balance voyages ressort excédentaire à 42,14 milliards de dirhams contre 14,16 milliards de dirhams une année plus tôt. Dans un autre registre, les transferts de fonds des Marocains du Monde se sont accrus de 11,3% pour atteindre à fin août les 71,42 milliards de dirhams contre 64,18 milliards de dirhams une année auparavant.

C’est le titre de la boite

Le flux des IDE avoisine les 20 milliards DH

Du côté des investissements, le flux net des IDE a augmenté de 67,9% au titre des huit premiers mois de l’année passant en une année de 11,65 milliards de dirhams à 19,57 milliards de dirhams à fin août 2022. Les recettes des IDE ont enregistré une hausse de 35,9% atteignant ainsi les 26,73 milliards de dirhams. Les dépenses, quant à elles, accusent une baisse de 10,7% perdant ainsi 856 millions de dirhams de leur valeur. Pour ce qui est des investissements directs marocains à l’étranger (IDME), ils se sont situés à 11,94 milliards de dirhams, affichant une baisse de 2,5%. Les cessions de ces investissements se sont élevées à 8,13 milliards de dirhams, en baisse de 17,3%. A cet effet, le flux net des IDME a augmenté de 58,2%, soit un additionnel de 1,39 milliard de dirhams.

 

Articles similaires

Une caravane du CRI-Nord pour appuyer et accompagner les porteurs de projets

Destinée à sillonner jusqu’au 23 février les huit provinces et préfectures de...

Le chômage recule à 11,8%, mais reste élevé chez les jeunes et les femmes

L’économie nationale a perdu 24.000 emplois en 2022

Un livre blanc prône la stratégie «Total experience»

Destiné aux professionnels du marketing et de la transformation digitale

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus