Trafic portuaire : Plus de 88 millions de tonnes ont transité en 2019

Trafic portuaire : Plus de 88 millions  de tonnes ont transité en 2019

Il marque une progression de 3,2 %

L’ANP observe une forte concentration autour de l’axe Jorf Lasfar et Casablanca. Ces deux ports totalisent près de 75% du trafic des ports gérés par l’Agence.

L’activité portuaire boucle l’année 2019 sous une note positive. A fin décembre 2019, le trafic ayant transité par l’ensemble des ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) a atteint un volume de plus de 88 millions de tonnes grimpant ainsi de 3,2% par rapport à l’année précédente.

Par nature de flux, cette progression résulte notamment de la bonne dynamique des importations au niveau des ports marocains. Le volume des importations s’est ainsi consolidé de 7,5% pour atteindre les 53,76 millions de tonnes à fin décembre 2019. Les exportations ont pour leur part baissé de 3,3% revenant ainsi à plus de 31 millions de tonnes. C’est ce qui ressort des dernières statistiques de l’ANP.

L’agence observe dans ce sens un repli de l’activité cabotage à l’import. Avec un volume de 2,13 millions de tonnes, cette activité a fléchi de 0,4% comparé à la même période de l’année précédente. Au niveau de l’export, l’activité de cabotage s’est redressée de 1,3%.

S’agissant de la répartition du trafic par port, l’ANP observe une forte concentration autour de l’axe Jorf Lasfar et Casablanca. Ces deux ports totalisent près de 75% du trafic des ports gérés par l’ANP. On relève ainsi une part de 40,3% détenue par le port de Jorf Lasfar au moment où le port de Casablanca en détient 40,3%.

La part du port de Safi s’élève à 7,2%, contre 5,9% pour le port de Mohammedia, 5,8% pour le port d’Agadir, 3,6% pour le port de Nador et de 2,1% pour le port de Laâyoune. S’agissant du trafic global par mode de conditionnement, on relève une part de 60% des vracs solides. La part des vracs liquides est évaluée à 21% contre 14% pour les conteneurs et 1% pour le roulier. S’agissant des conteneurs, il ressort que 85% du trafic transite par Casablanca tandis que 14% vire par Agadir.

S’agissant du trafic passager, il s’est inscrit en baisse par rapport à la même période de l’année passée. On note ainsi le passage de 2,54 millions de passagers, en repli de 1,1% une année plus tôt. Avec un total de 1,21 million de passagers, les sorties ont reculé à 1,1% au moment où les entrées sont restées stables à 1,13 million de passagers. S’agissant de l’activité croisière, cette dernière continue de régresser.

La baisse est évaluée dans ce sens à 6,3%, soit un trafic de 194.605 passagers à fin 2019. Il est à noter que l’activité croisière s’est nettement redressée au niveau du port Tanger ville. L’ANP souligne dans ce sens une amélioration de 21,2% des croisiéristes.

A Casablanca, ce trafic s’est amélioré de 11% atteignant ainsi les 77.526 croisiéristes. En parallèle, l’activité croisière a fléchi de 24,7% au niveau du port d’Agadir et de 64,1% au niveau du port de Dakhla.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *