970x250

Transition numérique : Une 6ème rencontre annuelle ID4 Africa pour accélérer le processus en Afrique

Transition numérique : Une 6ème rencontre annuelle ID4 Africa pour accélérer le processus en Afrique

C’est mercredi dernier que la sixième assemblée générale annuelle de «ID4Africa a été ouverte par Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, au nom du gouvernement.

Plus de 1.200 participants et décideurs de 99 pays dont 50 africains étaient présents à l’événement. Des experts internationaux se sont joints au débat ainsi que les représentants de 500 organisations. Une centaine d’exposants est venue également enrichir le débat de cette 6ème édition ID4 Africa.
Positionnant comme un précurseur de la transition numérique, le Maroc compte bien saisir les opportunités existant dans l’accompagnement de ces pays voisins en matière de développement de  leurs systèmes d’identification. Et c’est dans ce sens que la ministre a souligné la priorité qu’accorde le Maroc aux documents d’identité pour garantir les droits des citoyens, améliorer les services publics qui leur sont rendus et promouvoir la gouvernance. Elle a rappelé justement les étapes cruciales qu’a passées le Maroc pour générer le Registre national de la population (RNP) «devenu un système d’identification qui permet de faciliter l’accès des citoyens aux programmes de protection sociale».
Au-delà, le Maroc a lancé plusieurs projets d’infrastructure digitale publique structurants pour la gestion de l’identité et de l’identification. « Modernisation de l’état civil et numérisation des archives papier associées, modernisation de la carte nationale d’identité électronique, création de l’identité numérique et d’un écosystème d’authentification des usagers des services numériques, création de l’identifiant digital», la ministre rappellera à l’audience les différentes avancées du Maroc dans le domaine. Créé par le Dr Joseph Atick, le mouvement ID4 Africa permet de valoriser les avancées des différents acteurs.
Concrètement, ce rendez-vous annuel devrait déboucher sur des conclusions, des idées et des initiatives pour créer une synergie entre les différents acteurs africains. L’impact ne pourra qu’être positif sur la vie quotidienne des populations du continent. Le Maroc est cité en tant que modèle à suivre …

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.