Transport à Rabat-Salé-Skhirat-Temara : Un plan de mobilité durable 2021-2035

Transport à Rabat-Salé-Skhirat-Temara : Un plan de mobilité durable 2021-2035

Aujourd’hui, la mobilité durable est un enjeu majeur pour les cités. Face aux transformations que connaissent les villes et les défis qui en découlent, il est nécessaire pour les parties concernées de trouver des solutions plus adaptées aux exigences de durabilité et d’optimisation d’énergie.

Ces évolutions englobent les changements des modes de vie ainsi que la croissance de la population et des emplois. Le transport urbain est de plus en plus un vecteur de développement économique et constitue un outil incontournable pour la cohésion sociale. Il participe également à l’attractivité touristique et culturelle des régions.

Dans ce contexte, la Société du tramway de Rabat-Salé planche actuellement sur le plan de mobilité urbaine durable pour l’agglomération de Rabat-Salé-Skhirat-Témara (PMUD) 2021-2035. Celui-ci devra intégrer les défis de développement urbain et de mobilité, en inscrivant notamment le territoire dans les visions nationales de la transition énergétique et de préservation de l’environnement. Cette démarche couvre ce territoire qui compte 16 communes réparties entre 3 préfectures. L’aire de cette étude devra par ailleurs s’étendre (si nécessaire) aux zones limitrophes des préfectures qui sont émettrices de déplacements.

Enjeux du projet

Diminuer les nuisances environnementales, améliorer la sécurité routière, établir une circulation «intelligente», apporter des solutions concrètes aux problématiques spécifiques de transports (Par exemple : modes lourds, transports scolaires, transport de personnel), constituent une partie des enjeux liés à cette initiative. Celle-ci comprend plusieurs axes dont la mise en cohérence des divers modes de déplacements de personnes et de marchandises et établir un cadre de référence pour aider les décideurs à faire des choix réalisables financièrement dans le temps et dans l’espace. Ce plan vise aussi à donner à cette agglomération un schéma d’organisation des transports sur 15 ans. Il sera matérialisé en actions à court, moyen et long termes, selon la Société du tramway Rabat-Salé.

Le PMUD devra répondre à diverses problématiques et «visera à donner à chaque mode de transport son créneau de pertinence relativement à ses capacités technologiques et à son coût pour la collectivité. L’amélioration de la performance globale de l’offre de transport, l’efficacité pour la collectivité et la complémentarité des modes devront constituer un élément important de la rationalisation du schéma directeur du système de transport», précise la société. Les problématiques du transport concernent également les usages au quotidien.

C’est dans ce sens aussi que ce plan intervient et il y sera question entre autres de mettre en avant le développement des modes doux de transport (marche à pied et vélo), l’amélioration des cheminements piétons au vu de la prédominance de la marche à pied (60%), la connexion entre certains pôles structurants de la région au centre-ville, le développement des transports collectifs et des moyens de déplacement les moins consommateurs d’énergie et moins polluants, ou encore le renforcement de l’accès aux transports pour les personnes handicapées et celles dont la mobilité est réduite.

Intervenants

Il faut souligner que ce projet nécessite la concertation de plus d’une vingtaine d’acteurs (Conseils régionaux et provinciaux des territoires concernés, entités étatiques relevant du ministère de l’intérieur, sociétés de développement local, opérateur de bus, ONCF…).
La maîtrise d’ouvrage dans ce cadre revient à l’Établissement de coopération intercommunal (ECI) «Al Assima» alors que le maître d’ouvrage délégué est la Société du tramway de Rabat-Salé (STRS). Créé en 2011, l’ECI a pour objectif d’unifier les visions de ses communes urbaines et opérationnaliser les reformes institutionnelles locales. De son côté, la STRS a été créée en 2009. En tant que société de développement local et avec la prise de participation de l’ECI dans son capital (34%), elle s’est vue attribuer la mission de maîtrise d’ouvrage déléguée pour piloter et faire le suivi de cette étude.

Les chiffres à retenir

L’agglomération de Rabat-Salé-Skhirat-Temara compte 12% de la population urbaine du Maroc. Il s’avère que l’évolution de la mobilité dans cette partie du Maroc croît plus vite que la population (près de 2,16 millions d’habitants en 2014 contre plus de 2,54 millions d’habitants en 2024, soit en hausse de 18% en 10 ans). On notera aussi le poids grandissant de Salé et de Temara. Ces deux villes ont dépassé Rabat en 2019. Quant au nombre de déplacements mécanisés, il s’élève à 1,94 million en 2024, soit en croissance 30% en 10 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *