Transport maritime international : 50% de sinistres en mois sur les dix dernières années

Transport maritime international : 50% de sinistres en mois sur les dix dernières années

Confirmé par Allianz dans son rapport annuel sur la sécurité maritime

Allianz passe au crible l’activité maritime internationale. Dans son dernier rapport annuel sur la sécurité maritime, l’acteur mondial en assurance des risques industriels relève une tendance positive à long terme du transport maritime international. Les sinistres totaux ont chuté de 50% en 10 ans et les incidents de navigation ont baissé en 2020.

« Les sinistres totaux sont à des niveaux historiquement bas pour la troisième année consécutive. Mais des nuages s’accumulent à l’horizon. La crise des équipages, les problèmes causés par les grands navires, les préoccupations liées aux retards et aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement, ainsi que le respect des objectifs environnementaux posent d’importantes difficultés de gestion des risques aux armateurs et à leurs équipages», souligne dans ce sens le Capitaine Rahul Khanna, responsable mondial du conseil en risques maritimes chez Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS).

Dans le détail, l’étude démontre que 49 sinistres ont été enregistrés en 2020 au niveau mondial. Ce chiffre déclaré par les navires de plus de 100 tonnes brutes reste similaire par rapport à 2019 (48). Il se place ainsi au deuxième niveau le plus bas du siècle. Il ressort en repli de 50% par rapport aux sinistres de 2011. Quant aux incidents de navigations, ils marquent un repli de 4% en glissement annuel passant de 2.818 à 2.703 en 2020. S’agissant des régions enregistrant le plus grand nombre de sinistres dans le monde, Allianz cite la Chine méridionale, l’Asie du Sud-Est, l’Indonésie et les Philippines. Le rapport indique également que les cargos (18) représentent plus d’un tiers des navires perdus l’année dernière, et 40 % des sinistres totaux sur la décennie.

« La perte par le fond constitue la première cause de sinistres totaux en 2020 et a touché un navire sur deux. Les bris et pannes de machines sont les principaux responsables des incidents de navigation dans le monde, avec une part de 40% », apprend-on dans ce sens. Dans l’ensemble, le secteur affiche une bonne résilience à la pandémie. Se référant au rapport, les volumes de commerce maritime à l’échelle mondiale sont sur le point de dépasser ceux de 2019. La reprise reste cependant fragile. « Les retards dans les ports, liés à la Covid-19, et les problèmes de gestion de la capacité de transport ont entraîné une congestion aux heures de pointe et une pénurie de conteneurs vides », peut-on lire du rapport. Et de conclure qu’«en juin 2021, le nombre de cargos attendant d’entrer dans des ports surchargés a atteint un record de 300. Par ailleurs, la durée nécessaire pour qu’un porte-conteneurs obtienne un poste d’amarrage a plus que doublé depuis 2019 ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *