Trésor : Un déficit de 39,5 milliards de dirhams à fin juillet

Trésor : Un déficit de 39,5 milliards  de dirhams à fin juillet

Il s’inscrit en allégement par rapport à la même période de l’année passée

La situation des charges et ressources du Trésor arrêtée à fin juillet 2021 laisse apparaître une baisse de 1% des recettes ordinaires brutes. Ces dernières se sont établies à 142,3 milliards de dirhams, en diminution de 1,4 milliard de dirhams.

Net allégement du déficit du Trésor au mois de juillet. Le besoin ressort à 39,5 milliards de dirhams contre 41,6 milliards de dirhams observé à la même période de l’année précédente. Le déficit relevé au septième mois de l’année tient compte d’un solde positif de 10,1 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA). C’est ce qui ressort du dernier bulletin des finances publiques de la Trésorerie générale du Royaume (TGR). La situation des charges et ressources du Trésor arrêtée à fin juillet 2021 laisse apparaître une baisse de 1% des recettes ordinaires brutes. Ces dernières se sont établies à 142,3 milliards de dirhams, en diminution de 1,4 milliard de dirhams.

«Ceci s’explique par la diminution des impôts directs de 2,6% et des recettes non fiscales de 46,6%, conjuguée à la hausse des droits de douane de 29,6%, des impôts indirects de 19,3% et des droits d’enregistrement et de timbre de 20,6%», relève-t-on de la publication de la TGR. A fin juillet 2021, les recettes fiscales brutes se sont établies à 128 milliards de dirhams, en consolidation de 11 milliards de dirhams en glissement annuel. La hausse observée est ainsi estimée à 9,5% comparé à la même période de l’année précédente. Une progression qui résulte de la hausse aussi bien des recettes douanières que de la fiscalité domestique. Se référant à la TGR, les recettes douanières nettes se sont consolidées de 26,4%. Cette amélioration tient compte des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 50 millions de dirhams à fin juillet 2021 contre 63 millions de dirhams une année auparavant. Les droits de douane ont progressé de 29,5% sur ladite période du fait des remboursements de 14 millions de dirhams à fin juillet 2021 contre 8 millions de dirhams un an auparavant. On note par ailleurs une progression de 24,1% de la TVA à l’importation et de 21,6% de la TVA à l’intérieur.

La TGR fait également ressortir dans son bulletin une hausse de 30,8% de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur les produits énergétiques ainsi qu’une hausse de 3,7% de la TIC sur les tabacs manufacturés. Pour ce qui est des recettes nettes de la fiscalité domestique, elles se sont redressées de 3,5% du fait de 4,35 milliards de dirhams des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux supportés par le budget général. A fin juillet, l’impôt sur la société s’est rétracté de 10,5% au moment où les recettes de l’impôt sur le revenu sur profits immobiliers ont atteint un pic de 116% comparé au niveau atteint une année plus tôt.

De même, les recettes de l’IR prélevé par la Direction des dépenses de personnel (DDP) relevant de la Trésorerie générale du Royaume ont affiché un accroissement de 12% sur ladite période. En ce qui concerne la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices et les revenus, instituée par la loi de Finances 2021, elle ressort à 3,5 milliards de dirhams imputés au compte d’affectation spéciale intitulé «Fonds d’appui à la protection sociale et à la cohésion sociale». Elle s’inscrit en amélioration de 1,4 milliard de dirhams comparé à la même période de l’année passée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *