Un accord de 2,6 MDH signé pour améliorer l’enseignement : Le Royaume-Uni et la Banque mondiale appuient le Maroc

Un accord de 2,6 MDH signé  pour améliorer l’enseignement : Le Royaume-Uni et la Banque mondiale  appuient le Maroc

L’ambassade britannique au Maroc et la Banque mondiale apportent leur soutien au Maroc.

Les deux parties ont en effet annoncé, ce mercredi, la signature d’un accord de 2,6 millions de dirhams (217.000 £) afin de porter une assistance technique en appui aux réformes en cours du ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Pour les signataires, cet appui mettra l’accent sur l’amélioration des pratiques d’enseignement, le développement de modèles de gestion basés sur la performance et le renforcement de la communication entre les parties prenantes du secteur. «Le gouvernement du Royaume-Uni est clairement convaincu qu’une éducation de qualité constitue un levier fondamental de toute société, et il est vital que tous les éléments du système éducatif œuvrent efficacement ensemble pour lutter contre la pauvreté de l’apprentissage», explique Simon Martin, ambassadeur britannique au Maroc.

En termes de financement, l’enveloppe de 217.000 £ est mobilisée par le gouvernement britannique. De son côté, la Banque mondiale sera chargée de piloter l’assistance technique en mettant en place des synergies avec son programme d’appui à l’éducation. Ce dispositif découle également de l’initiative mondiale «La pauvreté des apprentissages» de la Banque mondiale. Le Maroc, qui compte parmi les 10 pays ayant adhéré à cette initiative, fera ainsi partie d’une communauté mondiale visant à instaurer une dynamique de réforme dans l’enseignement dans un contexte post-Covid-19. «Notre objectif est de mettre en place des leviers pour les réformes en cours visant à améliorer la performance du secteur», indique Jesko Hentschel, directeur de la Banque mondiale pour le Maghreb. Notons que la cérémonie de signature a été présidée par Said Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *