Un forum international lui dédié à Casablanca : La TPE se prend en main

Un forum international lui dédié à Casablanca : La TPE se prend en main

Le Forum international de la TPE (FITPE) a été une réussite sur toute la ligne. «Pour la première fois, les Très petites entreprises (TPE) ont pu bénéficier d’un évènement qui leur est propre, d’espaces de rencontres et de réflexions à leur mesure et ont pu échanger librement», a souligné Amal Cherif Haouat, présidente du FITPE. En effet, initié par Attitudes Conseil et ses partenaires, avec l’implication des réseaux des TPE, et le soutien de quatre ministères, celui des affaires générales et de la gouvernance, le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle et le ministère de l’artisanat, le forum a réuni près de 500 participants, venus de tout le Maroc et de nombreux intervenants nationaux et internationaux.

Organisé les 30 et 31 mai dernier, «le FITPE marque une étape nouvelle dans la prise de conscience du rôle que peut jouer la TPE qui représente 80% des entreprises marocaines dans l’économie nationale, comme vecteur d’emplois, de croissance et de développement durable avec l’appui de toutes les parties prenantes, à savoir ministères, agences publiques, banques, assurances, fournisseurs, clients, fédérations patronales, associations professionnelles, société civile, cabinets privés, fiduciaires, universités et organisations internationales», a expliqué Mme Haouat. Pour elle, le FITPE ne doit pas être un aboutissement, mais le début d’un travail commun qui va s’approfondir, tant dans le domaine des thèmes abordés que dans ceux de l’approche régionale et de la proximité des TPE. 

Ainsi, quatre enseignements ont été tirés du FITPE. D’abord le constat que la TPE est fragile et moins bien armée de par sa taille, pour faire face aux aléas de l’environnement. Le deuxième enseignement veut que la TPE doit être plus performante. Le troisième enseignement démontre le rôle important que joue la TPE dans le développement économique local, de moins en moins assuré par les grandes entreprises industrielles. Et enfin, la TPE doit se fédérer au niveau national afin de mieux peser dans les débats locaux, nationaux, voire mondiaux mais aussi de mutualiser les moyens. 

Dans ce sens, le FNTPE a été l’occasion de présenter des solutions et de mieux s’organiser surtout qu’il est intervenu juste après le lancement par le ministère des affaires générales et de la gouvernance de la Stratégie nationale de promotion de la TPE (SNPTPE) en date du 17 mai dernier. Aussi, ce ministère qui a toujours soutenu la tenue du Forum a largement comblé son absence lors du panel d’ouverture, en se faisant représenter par Hakim Skali qui a d’ailleurs animé un atelier pour détailler et expliquer la SNPTPE. «Le Forum a montré la volonté des acteurs publics, en  ligne  avec  les  objectifs  de  la Stratégie nationale, d’engager pour  la première fois au Maroc un débat constructif sur la TPE,  avec l’ensemble des parties prenantes, ouvrant ainsi la discussion sur les choix et politiques retenus et offrant aux acteurs privés un espace d’échanges et de débat avec les autorités», a résumé Mme Haouat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *