Un semestre résilient pour Bank of Africa-BMCE Group

Un semestre résilient pour Bank  of Africa-BMCE Group

Son produit net bancaire s’est établi à 7 milliards de dirhams

La contribution des activités africaines dans son résultat net part du groupe (hors don) s’est appréciée de 15% passant ainsi de 404 millions de dirhams en juin 2019 à 465 millions de dirhams en 2020.

Bank of Africa- BMCE Group affiche des résultats résilients au premier semestre 2020. Malgré la crise sanitaire, le Groupe a pu maintenir ses agrégats financiers en progression. A cet effet, le Produit net bancaire consolidé a atteint les 7 milliards de dirhams à fin 2020, en hausse de 1% comparé au même semestre de l’exercice passé. Cette progression résulte de l’amélioration de 4,3% de la marge d’intérêt et du résultat des opérations de marché et ce en dépit de la baisse des autres sources de revenus. A cet effet, le Produit net bancaire de la banque s’est redressé de 3,4% atteignant ainsi les 3,6 milliards de dirhams. Une évolution qui, selon le groupe, intervient sous l’effet combiné de la bonne dynamique des activités de marché durant les six premiers mois de l’année et ce dans un contexte de baisse du taux directeur générant une hausse de 42% du résultat des opérations de marché. Le deuxième facteur clé cité par Bank of Africa est la croissance de 2,7% de la marge d’intérêts, et ce grâce à l’optimisation du coût des ressources.

Le Groupe bancaire a, par ailleurs, affiché une bonne dynamique commerciale au premier semestre. L’encours des crédits consolidés a marqué à fin juin une hausse de 5% se situant ainsi à 195,5 milliards de dirhams. «La progression des crédits de la banque au Maroc résulte essentiellement de la performance des crédits aux entreprises en hausse de 4,4%», peut-on relever de la communication financière de Bank of Africa- BMCE Group qui fait ressortir un gain en part de marché des crédits de 12,53% à fin juin contre 12,28% à fin décembre 2019, soit une amélioration de 25 points de base. Le Groupe fait également ressortir une amélioration de son efficacité opérationnelle. Ceci se traduit par une bonne maîtrise des charges générales d’exploitation qui se sont inscrites en baisse de 2% pour la Banque S.A au premier semestre. A cet effet, le coefficient d’exploitation ressort à 47,6% contre 50,2% à fin juin 2019 marquant ainsi une amélioration de 2,6 points de base.

En revanche, le résultat net de la banque a accusé un repli de 55% basculant ainsi de 1,05 milliard de dirhams à 476 millions de dirhams. Le Groupe évoque, également, un repli des bénéfices avec une baisse de 68% du résultat net part du groupe, s’étant établi à 373 millions de dirhams en juin 2020. Cette baisse intervient sous l’effet conjugué de l’imputation intégrale du don de 1 milliard de dirhams au Fonds spécial Covid-19 ainsi que de la hausse de 68% du coût du risque consolidé qui s’est élevé à 1,5 milliard de dirhams en 2020 et 872 millions de dirhams en 2019. Il est à noter que la contribution des activités africaines dans son résultat net part du groupe (hors don) s’est appréciée de 15% passant ainsi de 404 millions de dirhams en juin 2019 à 465 millions de dirhams en 2020. Elle représente ainsi 46% du RNPG dont 37% par Bank of Africa Group.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *