Une bonne récolte au niveau de Casablanca-Settat

Une bonne récolte au niveau de Casablanca-Settat

La région a par ailleurs connu un renforcement du programme de multiplication des semences des céréales notamment en blé dur et orge. Ce dispositif a été réalisé en totalité avec une superficie programmée de 12.000 hectares et une superficie réalisée de 13.121 hectares.

Les conditions favorables qu’a connues la région Casablanca- Settat ont eu des impacts très positifs sur le développement des cultures aussi bien en bour qu’en irrigué. La campagne agricole au niveau de ce territoire connaît un bon déroulement.
En témoignent les réalisations des cultures d’automne. Ces dernières ont connu une bonne dynamique dès la 3ème décade du mois de novembre 2020, marquée par une prédominance du travail mécanique des sols ayant concerné près de 98% de la superficie travaillée. Ainsi, la superficie totale emblavée, toutes cultures annuelles d’automne confondues, totalise 144.000 hectares dont 9% en irrigué, dominées par les céréales (70%), les fourrages (10%) et les légumineuses (9%).

La superficie emblavée en céréales atteint pour sa part les 841.775 hectares dont 40.907 hectares en irrigué. On note dans ce sens 353.735 hectares en blé tendre, 230.410 hectares en blé dur et 257.630 hectares en orge. L’état végétatif des cultures céréalières est très satisfaisant. La région a par ailleurs connu un renforcement du programme de multiplication des semences des céréales notamment en blé dur et orge. Ce dispositif a été réalisé en totalité avec une superficie programmée de 12.000 hectares et une superficie réalisée de 13.121 hectares dont 6.151 hectares en irrigué. L’ambition étant de répondre à la demande de la saison prochaine et d’assurer la reconstitution du stock semencier. Pour ce qui est de la betterave à sucre, la superficie réalisée s’est élevée à 10.772 hectares en pompage privé en absence d’une dotation d’eau d’irrigation réservée à la région Casablanca-Settat. Les cultures fourragères dans la région s’étalent sur 94.000 hectares. Les principales espèces fourragères cultivées sont le bersim, la luzerne, le maïs, l’orge fourragère, l’avoine, le triticale, la féverole et les mélanges fourragers.

Les légumineuses alimentaires occupent pour leur part environ 35.000 hectares dont les fèves, les petits pois, les lentilles et les pois chiche. En parallèle, les cultures maraîchères d’automne ont été réalisées sur une superficie de 13.219 hectares dominées par les carottes (3.298 hectares), les pommes de terre (3.064 hectares), oignon vert (2.910 hectares) et oignon sec (1.046). Notons que les cultures annuelles en place dans la région continuent leur cycle de développement très favorablement, avec des champs propres, tant sur le plan phytosanitaire que sur le plan des mauvaises herbes. L’état phytosanitaire est dans l’ensemble bon. De même, les données générales sur les symptômes des maladies et ravageurs des cultures montrent une situation normale. Cette situation est le résultat de la maîtrise significative des techniques de production par les agriculteurs céréaliers tout au long du cycle de la culture, des traitements phytosanitaires à temps et le nettoyage des champs pratiqués depuis début février à fin mars 2021. Un deuxième traitement a été opéré au niveau de certaines zones à haut risque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *