Une CNT sous le signe de la co-construction, la compétitivité et la durabilité

Une CNT sous le signe de la co-construction, la compétitivité et la durabilité

Elle a renouvelé ses instances et s’appuie sur une démarche participative pour rehausser le secteur

Le comité exécutif de la CNT a appelé les opérateurs, toutes tailles et tous métiers confondus du secteur du tourisme, à une mobilisation effective, une stratégie forte et des moyens suffisants.

Instance fédératrice de l’ensemble des acteurs du tourisme national, la Confédération nationale du tourisme (CNT) aligne sa vision aux besoins cruciaux du secteur. Le nouveau bureau élu récemment et conduit par le binôme Hamid Bentaher et Hicham Mhamdi Alaoui bâtit sa feuille de route autour d’une démarche participative visant à intégrer l’ensemble des composantes de la chaîne de valeur touristique. L’objectif étant de créer un élan et de mobiliser l’ensemble des professionnels pour une relance durable et audacieuse. Les thèmes retenus pour ce nouveau mandat sont en l’occurrence la co-construction, la compétitivité et la durabilité.

Trois priorités qui permettront aux acteurs et entreprises de toutes tailles de se relever après une année 2020 difficile aussi bien sur le plan sanitaire qu’économique. Pour marquer le démarrage de ce nouveau mandat, le binôme Bentaher-Mhamdi Alaoui s’engage à sauvegarder les emplois et les entreprises du secteur. Pour ce faire, des résultats à court terme pour la résilience ont été définis d’ici fin 2021. Des orientations qui s’inscrivent dans une vision à moyen et long termes pour la co-construction de la compétitivité durable de l’industrie du tourisme. Le plan d’action de la Confédération comprend en premier la finalisation des démarches entre les départements du tourisme, des finances et de la Direction générale des collectivités territoriales pour le report du paiement des taxes locales et de la taxe professionnelle à partir de janvier 2022 avec étalement sur 24 mois.

La deuxième priorité porte également sur la demande de prolongation du contrat programme jusqu’au 31 décembre 2021. Au programme également la signature de la convention spécifique GPBM pour permettre le reprofilage de la dette bancaire à long terme et le renforcement de l’intervention de la CCG. La CNT revendique également l’intégration des crédits leasing et les crédits du personnel du secteur du tourisme dans l’accord spécifique avec le GPBM.

Pour ce qui est de la troisième priorité, elle s’articule autour de la mise en œuvre d’un plan de relance offensif par segment d’activité ainsi que sur la signature d’un nouveau contrat programme couvrant le cap 2022-2024. Il est à rappeler que la nouvelle CNT, sous la présidence de Hamid Bentaher, a tenu au mois d’août son premier conseil d’administration. L’occasion étant de réitérer les engagements de la nouvelle équipe de rehausser le secteur touristique. Le comité exécutif de la CNT a appelé les opérateurs, toutes tailles et tous métiers confondus du secteur du tourisme, à une mobilisation effective, une stratégie forte et des moyens suffisants. La finalité étant de permettre à l’industrie touristique marocaine de renouer avec la croissance durable et de retrouver une place de choix dans l’économie nationale dans un délai estimé entre 18 et 24 mois. Le nouveau bureau de la CNT a également fait part lors de ce conseil d’administration de sa volonté d’adopter une organisation renouvelée au service de la co-construction, en élargissant l’adhésion des membres, et ce dans le respect des dispositions statutaires. A travers cette démarche, la CNT offre les conditions nécessaires pour une collaboration et une contribution actives de tous les acteurs, en veillant aussi bien à la représentativité des métiers que celles des régions. Trois catégories d’instances ont été déterminées dans ce sens.

Citons en l’occurrence les instances statuaires, les instances opérationnelles de collaboration pour la compétitivité, comprenant le bureau exécutif et le comité exécutif ainsi que les instances consultatives pour la durabilité et la transformation qui comprennent un Conseil des jeunes et un Conseil des sages. Se référant à la CNT, les commissions thématiques auront, quant à elles, pour rôle de mettre en œuvre les projets définis et validés par la CNT, en cohérence avec le programme d’actions global. En matière de co-construction, ces commissions se concentreront sur la mise en place d’une task force nationale, la coordination régionale et une plateforme de veille. En termes de compétitivité, les projets concerneront l’élaboration d’une stratégie de rupture audacieuse pour l’aérien, l’amélioration des parts de marché et la promotion, ainsi que les questions relatives à la dynamique de l’investissement, notamment le foncier, le financement et la fiscalité. Pour ce qui est de la durabilité, les commissions traiteront essentiellement de la valorisation du capital humain, de la qualité de la formation et de la mise en place d’un programme incubateur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *