EconomieUne

Une croissance de 4,1% au 4ème trimestre 2023

© D.R

La croissance observée au 4ème trimestre de l’année 2023 a été réalisée dans un contexte de maîtrise de l’inflation et d’une hausse du besoin de financement de l’économie nationale.

La croissance économique aurait affiché une nette amélioration au quatrième trimestre 2023. L’arrêté des comptes nationaux laisse apparaître une croissance de l’ordre de 4,1 % au dernier quart de l’année contre 0,7 % observé à la même période de l’année 2022. En volume, le produit intérieur brut ressort à 313,65 milliards de dirhams au quatrième trimestre de l’année. Hors agriculture, le PIB revient à 286,35 milliards de dirhams contre 275,49 milliards de dirhams, soit une progression de 3,9% comparé à la même période de l’année précédente. Le PIB en valeur ressort en hausse de 6,7% se situant ainsi autour de 370,8 milliards de dirhams contre 347,43 milliards de dirhams une année auparavant. Cette dynamique est, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), soutenue par les activités des industries et de l’agriculture.

Hausse de 5,8 % de l’activité agricole
Les activités agricoles ont, en effet, affiché une augmentation en volume de 5,8 % générant ainsi 27,37 milliards de dirhams au 4ème trimestre 2023 contre 25,83 milliards de dirhams une année plus tôt. « La valeur ajoutée du secteur primaire a réalisé une hausse de 4,6 % au quatrième trimestre 2023 au lieu d’une baisse de 12,4 % le même trimestre de l’année précédente », commente le HCP à ce propos. Et de préciser : «Cette évolution s’explique par la hausse de l’activité de l’agriculture de 5,8 % au lieu d’une baisse de 13,1 % et de la baisse de celle de la pêche de 14,9 % au lieu d’une baisse de 2,3 % ».

253,9 MMDH générés par le secteur secondaire
Pour ce qui est de l’activité non agricole, elle s’est consolidée de 4,1 % pour atteindre les 253,9 milliards de dirhams contre 243,89 milliards de dirhams générés au dernier trimestre de l’année 2022. « La valeur ajoutée du secteur secondaire en volume, corrigée des variations saisonnières (cvs), a enregistré une augmentation de 7,4 % au quatrième trimestre 2023 au lieu d’une baisse de 3,6% durant la même période en 2022 », peut-on relever de la note d’information du HCP relative à la situation économique nationale au 4ème trimestre 2023.
Le HCP relève à cet effet la hausse de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction (16,4 %), de celle des industries manufacturières qui après une stagnation s’est appréciée de 8 %.
De même, la valeur ajoutée du bâtiment et travaux publics est passée d’une baisse de 7,1% à une hausse de 2,4%. Il en est de même pour la valeur ajoutée de l’électricité, gaz, eau, assainissement et déchets ayant augmenté de 4,2% au dernier trimestre 2023 contre une baisse de 7,7%.

Le secteur tertiaire en ralentissement
En parallèle, la valeur ajoutée du secteur tertiaire a enregistré un ralentissement de son taux de croissance. Selon les données du HCP, elle est passée de 5,1 % au dernier trimestre 2022 à 2,8 % en 2023. Cette évolution s’explique par le ralentissement des valeurs ajoutées de l’hébergement et restauration à 6,9 % contre 63,2 %, de la recherche et développement et services rendus aux entreprises à 3,7 % au lieu de 5,3 %, des services financiers et assurances à 3,6 % au lieu de 7,9% , des services rendus par l’administration publique générale et la sécurité sociale à 2,5% au lieu de 2,7% ainsi que des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale à 1,8% au lieu de 4,9%.
En revanche, la valeur ajoutée des transports et entreposage s’est améliorée grimpant à 3,7% contre 3,6%. Celles des services immobiliers s’est redressée de 2,4% contre 1,5%. La valeur ajoutée du commerce et réparation de véhicules s’est améliorée de 2% contre une baisse de 1,3% au moment où celle de l’information et communication s’est appréciée de 2% contre 1,2%.

Accroissement de 8,1% de la demande intérieure
Il est à noter que la croissance observée au 4ème trimestre de l’année 2023 a été réalisée dans un contexte de maîtrise de l’inflation et d’une hausse du besoin de financement de l’économie nationale. Elle est par ailleurs tirée par la demande intérieure. Cette dernière a enregistré une augmentation de son taux d’accroissement de 8,1 % après une baisse de 1,6 % relevée au dernier quart de l’année 2022. Elle contribue ainsi à hauteur de 9,4 points à la croissance économique nationale. «C’est ainsi que l’investissement brut (formation brute de capital fixe, variation des stocks et acquisition nette d’objets de valeurs) a connu une forte hausse de son taux d’accroissement passant de -4,1 % au quatrième trimestre 2022 à 19,6 %, contribuant ainsi à la croissance économique de 6,6 points au lieu d’une contribution négative de 1,3 point», peut-on retenir du HCP. S’agissant des dépenses de consommation finale des ménages, elles ont augmenté de 3% contre une baisse de 1,6%, soit une contribution de 1,9 point à la croissance.
La consommation finale des administrations publiques a pour sa part enregistré une hausse de 4,6% contre 2,6% une année plus tôt. Sa contribution à la croissance économique est estimée, selon le HCP, à 0,9 point.

Un revenu brut disponible de plus de 400 MMDH
Le HCP relève par ailleurs un accroissement de 6% du revenu brut disponible contre 6,3% au même trimestre 2022. Il s’est établi à 400,47 milliards de dirhams contre 377,81 milliards de dirhams à la même période de l’année 2022. Cette évolution tient en effet compte de la hausse de 6,7 % du PIB au prix courant ainsi à la baisse de 2,3% des revenus nets reçus du reste du monde. «Compte tenu du ralentissement de la consommation finale nationale en valeur à 6% au lieu d’une hausse de 8,3 % enregistrée une année auparavant, l’épargne nationale s’est située à 26,7% du PIB au lieu de 26,9% », explique le HCP.
Et de poursuivre que «l’investissement brut (formation brute de capital fixe, variation des stocks et acquisition nette d’objets de valeur) a représenté 29,2 % du PIB au lieu de 27,6 % durant le même trimestre de l’année précédente ». A cet effet, le besoin de financement de l’économie nationale a connu une hausse au 4ème trimestre 2023, passant de 0,8 % du PIB à 2,5 %.

Articles similaires

EditorialUne

Statistique évolutive

L’élaboration des politiques publiques ainsi que la prise de décision, aussi bien...

ActualitéUne

Aïd Al-Adha : M. Sadiki tient une réunion avec les professionnels de la filière des viandes rouges

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et...

ActualitéUne

M. Laftit s’entretient avec son homologue belge des moyens de renforcer la coopération bilatérale

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a eu, lundi à Rabat, des...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus