Une feuille de route pour la relance économique et sociale dans le nord

Une feuille de route pour la relance économique et sociale dans le nord

Huit mesures ont été proposées pour faire face aux retombées de la Covid-19

40% des professionnels du commerce et des services questionnés ont estimé que leurs pertes de chiffres d’affaires seraient plus de 50% par rapport à celles réalisées en temps normal.

Au niveau de la région du Nord, les mesures de confinement ont impacté sévèrement la majorité des secteurs clés de l’économie, notamment le tourisme et les services, qui auront beaucoup de mal à se relever de cette crise. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse à distance organisée samedi 13 juin pour présenter les grandes lignes d’une enquête sur l’impact de la Covid-19 sur la situation économique régionale pendant les deux premiers mois de l’état d’urgence sanitaire (du 20 mars au 20 mai). Initiée par la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CCIS-TTA), cette étude sur le terrain, qui a été menée auprès d’un échantillon de 2.000 entreprises représentant les huit provinces et préfectures, a abouti à l’élaboration d’une nouvelle feuille de route pour la relance économique et sociale au Nord. Parmi les objectifs de cette enquête, «mesurer les conséquences économiques, financières et sociales, évaluer les différentes mesures prises au profit des professionnels et recueillir leurs attentes et leurs besoins», selon les initiateurs de cette enquête.

Il ressort de cette enquête que les industries et les services ont été plus touchés que le commerce, qui a pu réduire ses pertes et le nombre d’emplois grâce à la filière alimentaire. Dans ce sens, 40% des professionnels du commerce et des services questionnés ont estimé que leurs pertes de chiffres d’affaires seraient plus de 50% par rapport à celles réalisées en temps normal. «Les entreprises de Tanger-Asilah, qui représentent plus de la moitié de l’échantillon, s’attendent à réaliser des chiffres d’affaires inférieurs à la moitié d’une année ordinaire», tient à préciser la même source.
Il est à noter que huit mesures transversales et spécifiques ont été proposées dans le cadre de la nouvelle feuille de route et visant à faire face aux conséquences économiques et sociales de la Covid-19 sur la région. Parmi lesquelles, figure la mise en valeur des rôles des CCIS tout en les dotant d’organes avec des compétences et des moyens à même d’accomplir bien leur mission en tant qu’interlocuteurs fiables et partenaires socio-économiques et territoriaux.

Sur le volet financier et fiscal, les initiateurs de ce nouveau document proposent de consolider les mesures prises pendant le confinement et trouver d’autres nouvelles plus intelligentes et durables. Alors qu’au niveau social, il est jugé nécessaire de procéder à la généralisation de la couverture sociale pour l’ensemble des professionnels, des commerçants et des auto-entrepreneurs de la région. Sur les deux volets sectoriel et territorial, les initiateurs de cette nouvelle étude recommandent de mettre en place un plan spécial de sauvegarde et de relance des secteurs les plus touchés (tourisme, transport de personnes, commerce des produits non alimentaires,…) et d’œuvre pour une équité spatiale en matière d’équipements et d’infrastructures de base, des programmes promotionnels, … sur tout le territoire régional. Il s’agit également d’assurer l’accompagnement numérique des professionnels et d’aider à l’instauration d’un véritable sens de responsabilité et du respect de l’environnement à tous les niveaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *