970x250

Université Mohammed VI Polytechnique : La 2ème édition Filaha Innovation Program Démo Day bouclée

Université Mohammed VI Polytechnique : La 2ème édition Filaha Innovation Program Démo  Day bouclée

53 startups ont adhéré au programme. 13 ont été retenues pour la phase 1 d’accompagnement technique et 4 ont été qualifiées pour la phase 2 d’accompagnement en affaires (business coaching).

C’est la startup kenyane Shamba Assistant qui a remporté la première place lors de la deuxième édition du ‘Filaha Innovation Program’. Avant l’évaluation, une session de ‘Démo Day’ a permis aux start-up finalistes du programme de présenter leurs projets d’entreprises (Pitch decks) à une assistance internationale du monde AgriTech. BeeHave (Maroc) développant une plateforme IoT pour le suivi des ruches, Saraba-LabTech (Sénégal) proposant une autre dans le crowdfunding et PS1925 (Inde) qui dispose d’une plateforme de traitement phytosanitaire par drone sont les autres startups participantes de la compétition.

‘Le Filaha innovation program’ est une initiative de AgriEdge, une business unit de l’Université Mohammed VI Polytechnique. Le programme vise à dynamiser l’écosystème de l’AgriTech africain en offrant aux jeunes porteurs d’idées de la formation, de l’accompagnement, du mentorat et surtout un tremplin pour réseauter et rayonner. Pour cette deuxième édition, 53 startups ont adhéré au programme. 13 ont été retenues pour la phase 1 d’accompagnement technique et 4 ont été qualifiées pour la phase 2 d’accompagnement en affaires (business coaching). «Shamba Assistant», la startup gagnante de ‘Filaha Innovation program’- Edition 2, développe une plateforme intégrée qui utilise l’Internet des objets (IOT) et les données ouvertes (Open source data) pour fournir aux agriculteurs des diagnostics et des recommandations personnalisées. Les conseils tiennent compte également du type des sols de leurs exploitations, des caractéristiques et des conditions environnementales de la région.

Bref, ‘Shamba Assistant’ permet d’effectuer des recommandations de la semence à planter à la semence utilisée en rotation pour préserver sa terre. L’assistant a été conçu pour intervenir sur la fertilisation aussi. La plateforme a été développée aussi pour proposer des recommandations dans la lutte phytosanitaire et donner les alertes météo. Si le projet est encore à son stade embryonnaire, l’équipe entrepreneuriale menée par Derrick Ngigie est bien motivée à mener les choses à bien. «Nous sommes très fiers de l’impact que nous créons par Filaha Innovation Program. Au-delà d’une équipe gagnante, je trouve que tous ceux qui ont suivi et assisté à ce programme sont gagnants. Aujourd’hui on a pu partager des solutions innovantes venant de pays et cultures différents. Les participants, startups ou grand publics, gagnent l’ouverture sur d’autres façons de faire pour un benchmark poussé permettant de faire avancer l’innovation à des stades supérieurs, d’un côté, et de s’ouvrir, de l’autre côté, sur de nouveaux marchés via des partenariats startup-startup», a souligné, d’ailleurs, Faissal Sehbaoui.

Au-delà des présentations des startups, l’évènement a permis de faire participer des intervenants du monde AgriTech et affaires, lors d’un panel, sur la valeur ajoutée que l’AgriTech peut créer pour les agriculteurs. Ils ont ainsi pu débattre des bonnes approches à adopter pour comprendre et conquérir cette clientèle non habituée à la technologie. Ces experts ont proposé aussi des moyens pour contourner les défis de régionalisation, de commercialisation et de financement. «L’agriculture ivoirienne est un terrain fertile pour l’introduction de la technologie en termes de gestion de traçabilité, de plateformes de distribution et de commercialisation». C’est en ces termes que s’est exprimé Francis Akottia, responsable du Hub AgriNnov de l’incubateur Incubivoire.

AgriEdge lancera bientôt de nouvelles éditions du programme en ciblant des régions et des thématiques bien spécifiques. Le but étant de créer davantage de valeur pour l’écosystème agricole. La contribution du digital représentera ainsi un levier stratégique pour une agriculture africaine plus durable et plus rentable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.