Valorisation de l’export agroalimentaire au Maroc : L’Asmex débat des perspectives

Valorisation de l’export agroalimentaire au Maroc : L’Asmex débat des perspectives

«L’export agroalimentaire, locomotive de création d’emplois et de relance économique inclusive», tel est le thème d’un webinaire organisé récemment par l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX).

En effet, cette rencontre ayant réuni plusieurs intervenants était une occasion de partager des visions et expertises afin d’accompagner les entreprises exportatrices en cette période. C’est dans cette optique que les intervenants ont tenté de dresser un tableau de la situation actuelle et surtout proposer des recommandations et une feuille de route pour la valorisation de l’export agroalimentaire au Maroc et en Afrique. En matière de relance économique de l’exportation agroalimentaire, les participants s’accordent sur l’importance de transformer «le marché marocain d’un marché agricole du push en un marché du pull , à flux tirés par les commandes internationales structurantes et valorisantes». Selon les participants, une bonne partie de la valeur ajoutée agricole deviendrait industrielle et commerciale permettant ainsi une meilleure adéquation entre la production et la nature des terrains et des ressources de chaque région.

En guise de partage d’expériences, Fatiha Charradi, Vice-présidente Local Market – Farming Development à OCP Group, a annoncé qu’« étant conscient de l’importance du digital, OCP compte intégrer la population rurale dans l’écosystème connecté ». Mme Charradi n’a pas manqué de rappeler les objectifs et les réalisations du Groupe OCP dans le cadre de son programme Al Moutmir en matière de recherche scientifique et d’innovation au profit des agriculteurs. Pour ce qui est de Cosumar, son Directeur Général Mohammed Fikrat, a énuméré les trois piliers proposés par l’entreprise via des partenariats équitables avec l’écosystème.

Ils sont basés sur l’humain, la protection de l’environnement et la prospérité. C’est ainsi que Cosumar a pu durant ces dernières années accompagner et encadrer 80.000 agriculteurs dans les différentes régions du Royaume. «C’est en développant des initiatives pareilles que le Maroc pourra améliorer son offre et assurer son autosuffisance», atteste pour sa part Rachid Benali, vice-président de la Comader.

A l’issue des débats et en réponse aux enjeux et aux problématiques à l’export, Amine Laghidi, Directeur général Africa Lion et vice-président de l’Asmex, a mentionné l’importance d’adopter la notion de hub marocain agroalimentaire dédié à la fois au sourcing, à la production, la transformation et l’export valorisant. Un positionnement qui attirera davantage d’investisseurs étrangers et créera une dynamique industrielle et commerciale comme il répondra au mieux aux contraintes liées à la périssabilité et à l’accès au marché international auxquelles sont confrontés les producteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *