Vingt jeunes diplômés formés aux énergies renouvelables

Vingt jeunes diplômés formés aux énergies renouvelables

La région de Tanger-Tétouan bénéficie des conditions naturelles favorables pour le développement des énergies renouvelables (EnR). Un projet vient d’être mis en œuvre pour la promotion de ce secteur et l’encouragement de l’éco-entrepreneuriat dans cette région. Quelque 20 jeunes diplômés ont profité pendant plus d’une quinzaine de jours d’une formation théorique et pratique dans ce domaine.

«La particularité de ce projet est de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie énergétique du Maroc dans les EnR et l’efficacité énergétique (EE) à l’échelle de la région et de constituer un modèle économique à travers la réalisation d’une plate-forme de formation et l’installation d’une station solaire photovoltaïque couplée au réseau à basse tension au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Tanger», a indiqué Omar Moro, président de la CCIS de Tanger, lors d’une rencontre organisée, lundi 2 juin, pour la présentation des objectifs et résultats de ce programme.

Selon les responsables de ce projet, celui-ci a été réalisé dans le cadre de la coopération régionale avec la députation de Barcelone et le concours de partenaires marocains, notamment la direction régionale du ministère de l’énergie et des mines, le conseil régional, la CCIS de Tanger et Azimut 360.

En plus du développement des compétences en EnR et EE, ce projet vise, entre autres, «la création et l’accompagnement d’une coopérative de services dans les EnR et EE d’une part et l’installation d’un réseau d’échange d’expériences et de connaissances entre les entreprises catalanes existantes et celles qui émergent au niveau de la région dans le secteur», a affirmé Mohamed Lemniai, directeur régional du ministère de l’énergie et des mines à Tanger.
Par ailleurs, la formation en EnR et EE, organisée du 14 au 29 mai, au profit des 20 jeunes diplômés, a permis, en parallèle, l’installation d’un système pilote d’énergie solaire sur le toit de la CCIS de Tanger. Selon les responsables de ce projet, l’installation de ce système permettra de réaliser un productible annuel de 7.300 kWh. «Ce qui se traduit par une économie sur la facture électrique annuelle de la Chambre d’environ 30%. Elle permet en plus d’éviter l’émission de 5.591 kg de C02 par an», a souligné M. Lemniai.

Il est à préciser que cette rencontre a été une occasion pour rappeler la stratégie énergétique mise en œuvre par le Maroc dans le domaine des EnR et EE ainsi que les mesures d’accompagnement entreprises à cet effet. Selon M. Lemniai, le Maroc a prévu la réalisation de deux projets de grande envergure d’ici 2020.

«Cinq centrales électriques solaires d’une puissance totale de 2.000 MW, dont la première tranche de 500 MW sera mise en production en 2015 à Ouarzazate. Ce projet permet une économie annuelle d’un million de tonnes équivalent pétrole (TEP) et d’éviter l’émission de 3,7 millions tonnes de CO2 par an», a-t-il dit.

L’intervenant a poursuivi que plusieurs projets de parcs éoliens seront mis sur pied pour générer 6600 GWh, économiser 1,5 million de TEP et éviter 5,6 millions de tonnes de CO2 par an. «A l’achèvement de ce programme en 2020, 42% de la puissance électrique totale installée au Maroc seront de sources renouvelables», a souligné M. Lemniai.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *