Accueil Economie Voie express Tiznit-Dakhla : L’impact économique à la loupe des experts du Policy Center
EconomieUne

Voie express Tiznit-Dakhla : L’impact économique à la loupe des experts du Policy Center

Les régions les plus touchées à court terme sont celles du sud où se situe le projet.

Infrastructure

La voie express Tiznit-Dakhla aura des effets économiques importants sur la région et au-delà.

L.O. Le Maroc a lancé récemment plusieurs projets d’envergure dont la voie express reliant Tiznit à Dakhla. A cet égard, Policy Center for the New South vient de dévoiler une étude évaluant l’impact économique de cette infrastructure capitale. «Les régions les plus touchées à court terme sont celles du sud où se situe le projet. Le projet peut augmenter le GRP réel de 0,1516% dans la région de Dakhla-Oued Edda- hab, 0,0462% dans la région de Laayoune-Sakia El Hamra et 0,0121% dans la région de Guelmim-Oued Noun», indique cette étude précisant que les impacts sur la consommation réelle des ménages dans les trois régions se traduiraient par des hausses de 0,0656, 0,0307 et 0,0076%, respectivement.

Et d’ajouter : «A long terme, les impacts les plus importants continueraient d’être observés dans les régions du sud, avec une réelle hausse du GRP de 0,1479% à Dakhla-Oued Eddahab, 0,0937% à Laayoune-Sakia El Hamra et 0,0346% à Guelmim- Oued Noun. Parallèlement, la consommation réelle des ménages augmentera en raison du projet et serait de 0,1216, 0,1068 et 0,0899% dans les trois régions, respectivement». Tout en améliorant le niveau des infrastructures, la voie express Tiznit-Dakhla représentera une avancée dans la pro motion de l’intégration territoriale et dans l’accélération du développement économique des régions du Sud.

«La construction de cette voie express et la réalisation du nouveau port de Dakhla Atlantique, pour un investissement de 1,3 milliard de dollars, permettront le développement de nouvelles zones économiques spéciales tournées vers l’exportation», relève la même source.

Selon cette étude, le Maroc pourra répliquer ses expériences réussies dans la création de zones industrielles intégrées comme «Tangier Free Zone» et «Kenitra Atlantic Free Zone» dans le développement des grands secteurs industriels, tels que l’automobile, le textile et l’aéronautique et permettre l’accès à de nouveaux marchés, notamment en Afrique subsaharienne. Pour les experts, «les zones industrielles marocaines n’auraient pas réussi à attirer des IDE de grandes entreprises étrangères (par exemple, Renault, Stellantis, Boeing et Airbus Ecosystems) sans la présence d’infrastructures routières et portuaires de qualité.

L’expérience marocaine en matière d’industrialisation a montré que le développement des infrastructures routières et l’amélioration de l’accessibilité restent des conditions préalables à tout développement industriel régional».

CONSISTANCE DU PROJET

Le projet consiste en le dédoublement et l’élargissement de la route nationale reliant Tiznit- Dakhla sur 1.500 km

850 MILLIONS DE DOLLARS

Tel est le coût global de la réalisation du projet sur la période 206-2021

TAUX D’EXÉCUTION

Les travaux ont atteint à ce jour un taux de 80%. Le projet devrait être fin prêt d’ici 2023

 

Articles similaires

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Tendances futures : Cyberattaques, les prédictions de Kaspersky pour 2023

Menace persistante. » Les cyberattaques restent une menace constante et ne présentent aucun...

Adoption de lois, les parlementaires mettent le turbo

La session parlementaire d’automne sera bientôt clôturée Parlement.» C’est une course contre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie