970x250

Youssef Ahouzi: «Nous avons pu jusqu’à présent dématérialiser plus de 120 services en ligne»

Youssef Ahouzi: «Nous avons pu jusqu’à présent dématérialiser plus de 120 services en ligne»

Entretien avec Youssef Ahouzi, directeur général de la société «PortNet»

PortNet est actuellement un acteur incontournable de l’écosystème du commerce extérieur. Comment se positionne PortNet sur le réseau communautaire africain des guichets uniques ? Quel rôle a joué la plate-forme dans la croissance du secteur portuaire et maritime au Maroc ? Comment PortNet participe au développement du commerce infra-africain ?… Autant de questions auxquelles Youssef Ahouzi a bien voulu répondre lors d’un entretien accordé à ALM.

ALM : Comment se positionne PortNet sur le réseau communautaire africain des guichets uniques ?
Youssef Ahouzi : PortNet S.A. en tant que membre fondateur, à travers «le guichet unique national des procédures du commerce extérieur, PortNet» de l’alliance africaine pour le commerce électronique, qui regroupe 22 membres de 18 pays africains, met au profit de l’écosystème du commerce extérieur africain et membres de l’alliance toute son expertise pour accélérer les échanges et ainsi le développement du commerce intra-africain. Plusieurs projets d’envergure ont vu le jour et d’autres sont en cours de développement. Nous pouvons citer par exemple la plate-forme digitale Africa E-Trade Hub «Aftra» dont l’objectif principal est de fournir un portail d’information commerciale centralisant les procédures d’importation, d’exportation et de transit des pays africains et une plate-forme d’échange de données et documents électroniques entre pays africains. Nous avons accueilli cette année plusieurs délégations, KentraDe, la délégation guinéenne, le comité de l’AACE et d’autres afin d’échanger autour des bonnes pratiques à mettre en œuvre pour accélérer la digitalisation des démarches à l’international et favoriser le développement économique du continent.

Dans quelle mesure PortNet a contribué à la croissance du secteur portuaire et maritime au Maroc au cours des dernières années ?
Comme vous le savez, PortNet a été initié en 2011 par l’Agence nationale des ports pour simplifier et dématérialiser les services portuaires. La gestion dématérialisée des escales des navires au port de Casablanca est le premier projet pilote qui a été déployé en 2011. En 2012, notre plate-forme a été généralisée à l’ensemble des ports gérés par l’Agence nationale des ports. Cette année a été marquée par l’introduction de la mise en œuvre effective de la stratégie de smart ports.
Nous continuons à travailler sans relâche avec l’écosystème portuaire pour intégrer l’ensemble de la chaîne logistique et du commerce extérieur. Plusieurs projets ont vu le jour, nous pouvons citer par exemple : la gestion électronique des attestations d’escale, la conférence portuaire, la demande d’accostage et d’attribution de poste, la déclaration des marchandises dangereuses et spéciales, l’avis d’arrivée des navires, le bon à délivrer…

Comment PortNet peut-il participer au développement du commerce infra-africain ?
PortNet S.A. en tant que membre fondateur, à travers «Le guichet unique national des procédures du commerce extérieur, PortNet» de l’Alliance africaine pour le commerce électronique, participe activement au développement du commerce intra-africain. Cette année, l’Alliance en partenariat avec la Banque africaine de développement a lancé la plate-forme Africa E-trade hub, un projet auquel nous avons pris part, de l’expression de besoin et spécifications jusqu’au transfert des compétences et lancement officiel de la plate-forme. Nous avons pu mettre à profit notre expertise dans le domaine pour fournir un portail d’information commerciale centralisant les procédures d’importation, d’exportation et de transit des pays africains et une plate-forme d’échange de données et documents électroniques entre pays africains. La conférence internationale a été aussi l’occasion d’échanger et de partager les bonnes pratiques avec nos partenaires pour pouvoir accélérer le développement du commerce intra africain. De même, plusieurs recommandations ont été faites suite aux différents sujets mis en exergue.

Vous avez mis en service plusieurs solutions numériques au cours des dernières années. En 2022, quel bilan faites-vous de ces réalisations ?
Grâce à l’implication de l’ensemble de nos partenaires, nous avons pu jusqu’à présent simplifier, dématérialiser et digitaliser plus de 120 services en ligne auprès d’un écosystème composé de plus de 68.000 usagers incluant : importateurs, exportateurs, banques, administrations, compagnies maritimes, transitaires, opérateurs de manutention, etc. Ceci a permis d’améliorer grandement la compétitivité des opérateurs économiques au vu des délais et coûts nettement moins importants.
Le délai de séjour des marchandises est passé de 21 jours à une moyenne de 7 jours, un véritable exploit. Ceci dit, nous travaillons sans cesse afin de mobiliser tous les acteurs du commerce international et de la logistique afin d’intégrer l’ensemble des démarches administratives nécessaires pour les opérations d’import/export et proposer à nos clients une expérience 100% digitale de bout en bout.

Au-delà des services régaliens, nous offrons aussi à nos clients des services à valeur ajoutée afin de les accompagner dans leur transformation digitale, je peux citer, par exemple, Trade Direct, une plate-forme d’échange des opérations de paiements et de Trade Finance, PortNet KPI’S, la plateforme décisionnelle communautaire, PortNet Pay pour le paiement intégré des factures des différentes prestations, Track&Trace, l’ERP Communautaire by PortNet, etc.
Actuellement nous travaillons avec nos partenaires sur plusieurs projets d’envergure qui ont pour objectifs ultimes la simplification et l’intégration de bout en bout des chaînes logistiques et commerciales, notamment la généralisation du paiement électronique auprès des laboratoires, agents maritimes, opérateurs de manutention.., la généralisation de la souscription conjointe auprès de l’ensemble des parties prenantes, des services digitaux pour la gestion électronique du passage portuaire, aéroportuaire et terrestre..

Quelles sont les mesures que vous avez prises pour sécuriser les échanges sur la plate-forme PortNet ?
PortNet S.A. a décroché cette année la certification de sécurité de l’Organisation internationale de normalisation, ISO 27001:2017, considérée comme la référence mondiale en matière de sécurité de l’information. Délivré par Certi Trust à l’issue d’un long processus d’évaluation mené par des experts indépendants, ce certificat est le résultat de plusieurs années de travail visant à garantir une meilleure efficacité du Système de management de la sécurité de l’information (SMSI).
La norme ISO/IEC 27001:2017 englobe l’ensemble des contrôles juridiques, physiques et techniques impliqués dans les processus de gestion des risques liés à l’information d’une organisation.

Quels sont les grands projets envisagés dans les années à venir ?
PortNet S.A. joue un rôle clé dans l’accompagnement de l’écosystème logistique et du commerce extérieur dans sa transformation digitale. Notre première priorité est de pouvoir simplifier et dématérialiser l’ensemble des démarches à l’international via le guichet unique PortNet et engager toutes les parties prenantes à la supply chain pour ainsi assurer une expérience 100% digitale aux opérateurs économiques au niveau de tous les points de commerce transfrontaliers maritimes, aériens et terrestres. Actuellement avec nos partenaires, au travers d’une démarche d’open innovation et orientée clients, nous travaillons sur des projets et des solutions à forte valeur ajoutée permettant le renforcement des capacités, le rehaussement de la maturité digitale des opérateurs économiques et ainsi l’accélération de la transformation digitale de notre écosystème.

Nous pouvons citer par exemple notre offre relative au déploiement de l’ERP communautaire, un outil de gestion métiers en vue de renforcer l’inclusion et la connectivité de l’ensemble de l’écosystème, Trade Direct, une plate-forme d’échange des opérations de paiements et de Trade Finance, PortNet KPI’S, la plate-forme décisionnelle communautaire, PortNet Pay pour le paiement intégré des factures des différentes prestations, Track&Trace, etc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *