Zone industrielle du nouveau port de Boujdour : L opération de commercialisation est lancée

Zone industrielle du nouveau port de Boujdour : L opération de commercialisation est lancée

MedZ, la filiale de la CDG, vient de lancer en compagnie d’autres organismes publics et collectivités locales l’opération de commercialisation de la zone industrielle du nouveau port de Boujdour. Il s’agit de 39 lots d’unités industrielles ainsi que 26 lots de devanture et 8 équipements multi-Service.

D’un coût global de 80 MDH, cette zone industrielle bénéficiera des opportunités offertes par sa proximité du nouveau port de Boujdour, notamment l’accès privilégié aux ressources halieutiques de la région et permettra la génération de plus de 600 millions DH d’investissement privé et la création de 3.000 emplois. Ce projet ciblera les PME et PMI ainsi que les prestataires de services liés à l’industrie.

Cette zone jouit de plusieurs atouts dont notamment la proximité avec les Iles Canaries, la proximité de la ressource, la facilité d’accès aux voies de transport maritimes et terrestres, et l’adaptabilité du site par rapport aux activités pressenties. Il s’agit d’une zone d’activités économiques intégrée, à l’échelle provinciale, articulée autour des activités liées à l’industrie (transformation des produits de la mer, agro-industrie, matériaux de construction), le commerce (showroom, concessionnaires), l’artisanat (menuiserie, mécanique, ferronnerie) et le tertiaire (bureaux, banque, poste, restaurant).

La convention portant création de cette zone a été signée en août 2011, suite à un partenariat entre le ministère du commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies, l’Agence pour le développement économique et social des provinces du Sud, la province de Boujdour, les conseils élus, la société MedZ et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable.

Cette zone est située en plein cœur du nouveau port de Boujdour dont les travaux lancés en 2006 touchent à la fin. Le coût de réalisation de projet s’élève à 400 millions DH et vise à améliorer les conditions d’accostage des navires et barques de pêche et à renforcer l’aménagement territorial régional à travers la promotion des centres sociaux et économiques implantés autour du port, en plus du développement de la flotte, l’augmentation des pêcheries et la création de nouvelles opportunités d’emploi.

Cette structure portuaire qui doit aider à drainer les investissements dans le domaine de traitement des produits de mer et leur valorisation contribuera au redéploiement des unités de pêche et atténuera la pression sur le reste des ports du Royaume.

Ce port est doté d’une halle aux poissons moderne d’une superficie totale de 2.478 mètres carrés et équipée d’un système d’affichage électronique qui garantira la transparence des transactions et permettra aux pêcheurs d’écouler leurs prises dans les meilleures conditions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *