Accueil Economie Zones territoriales vulnérables, investissement, patrimoine bâti, habitat insalubre… Fatima-Zahra Mansouri présente son plan d’action 2023
EconomieUne

Zones territoriales vulnérables, investissement, patrimoine bâti, habitat insalubre… Fatima-Zahra Mansouri présente son plan d’action 2023

Le plan d’action du ministère pour l’année 2023 dans le domaine de l’aménagement et de l’urbanisme sera principalement axé sur la mise en place d’espaces inclusifs et prospères, le renforcement de l’offre territoriale tournée vers l’investissement, la mise à jour du système d’aménagement du territoire et l’instauration d’une politique urbaine renouvelable.

C’est ce qu’a affirmé mardi la ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatima-Zahra Mansouri, qui a présenté le projet de budget du ministère pour 2023 devant la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, du logement et de la politique de la ville au Parlement. Voici ce qu’il faut en retenir.

Améliorer l’offre territoriale

Le ministère se penchera principalement sur la réhabilitation des territoires vulnérables. Il s’agit aussi d’améliorer l’accès des citoyens aux services de base, le développement des centres ruraux, la valorisation du patrimoine bâti et le renforcement de la qualité urbanistique et paysagère des villes, l’amélioration du secteur du foncier et du cadre législatif. Concernant le développement des zones rurales, le ministère entend mobiliser des partenaires des secteurs public et privé pour mettre en œuvre le programme national de développement intégré des centres ruraux émergents. Il s’agit également de renforcer la gouvernance de partenariat et de contractualisation afin de concrétiser les projets prioritaires, lancer les projets relatifs à 12 centres régionaux pilotes et poursuivre le contrôle de l’élaboration des projets territoriaux pour le programme prioritaire relatifs à 77 centres ciblant 928.000 personnes. Pour ce qui est des projets d’urbanisme en 2023, le ministère en charge veut augmenter l’offre territoriale destinée à l’investissement.

Pour ce faire, 15 plans d’aménagement des grandes métropoles et des zones urbaines denses seront adoptés. Il sera procédé à l’approbation de 6 plans directeurs pour le développement urbain et 90 plans de réhabilitation. Il s’agit aussi de définir des zones de développement urbain pour les zones constructibles à même d’attirer des investissements avec 29 agences urbaines. En termes de résolution des problèmes liés aux dossiers d’investissement, il a été procédé en 2022 au réexamen des projets n’ayant pas fait l’objet d’un avis favorable. Il en ressort 1.538 projets approuvés avec un investissement total estimé à 14,5 milliards de dirhams et plus de 68.273 emplois. Ainsi, 113.159 projets ont été traités, 23.800 demandes d’autorisation dans le monde rural (dont 60% ont été validées) et 89.351 projets dans le monde urbain (dont 17.933 sont des grands projets). Sur le volet législatif, une révision du système actuel d’aménagement du territoire sera mise à jour.

Cela englobe la loi 12.90 relative à l’urbanisme et la loi 25.90 relative aux lotissements, groupes d’habitations et morcellements avec notamment la simplification et la réduction des délais d’octroi des permis de construire des petits projets qui constituent environ 80% des projets autorisés. Le plan d’action du ministère s’appuie sur une politique urbaine tournée vers une meilleure offre numérique et une meilleure gestion dématérialisée. L’objectif étant entre autres de faire de la digitalisation un outil de compétitivité et de repositionnement des agences urbaines.

Réhabiliter le paysage urbain

S’agissant de l’architecture urbaine, il sera question de réhabiliter et de valoriser le patrimoine architectural, à travers 9 études d’aménagement et de restauration des quartiers anciens qui concernent les villes d’Azemmour, El Jadida, Fès, Tanger, Sefrou, Ouazzane, Safi, Kasbah de Boulaouane et Guelmim, avec un taux de couverture allant jusqu’à 76%. Afin d’améliorer la qualité architecturale et revaloriser le paysage urbain, 6 chartes architecturales sur les médinas de Debdou, Figuig, Bhalil, Sefrou, Guelmim et Tiznit seront lancées et deux autres sur Azemmour et Fès seront achevées en 2023. Du côté de l’habitat insalubre, le ministère compte poursuivre le programme y afférent en se concentrant sur les interventions sur les groupements des grands bidonvilles qui abritent 70% des familles restantes. Selon les chiffres du même département, 318.000 familles parmi 433.996 ont vu leurs conditions de vie s’améliorer depuis le lancement du programme en 2004 jusqu’à 2022, soit 78%. Pour les interventions sur l’habitat en péril, le ministère a poursuivi en 2022 les travaux de réhabilitation au profit de 14.124 familles (1,52 MMDH).

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

CIH Bank intègre le Masi.ESG

Après l’élargissement de sa composition à 15 valeurs, l’indice Masi.

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus