Banaliser la Covid-19…

Banaliser la Covid-19…

Lors d’une rencontre scientifique récente, au sujet de la riposte anti-Covid, à laquelle ont pris des sommités de la médecine au Maroc, issues du public et du privé, des représentants des cliniques et des pharmaciens en plus de hauts responsables publics comme le ministre de la santé ou encore le wali de la région Casablanca-Settat, une nouvelle piste a été évoquée et s’est imposée avec force, à savoir la banalisation de la Covid-19. Banaliser le virus n’est pas entendu dans le sens de le sous-estimer ou de le prendre à la légère. En fait, le parterre de médecins et professionnels étaient presque tous unanimes que l’on vivra encore quelques mois avec le virus. Ils ont également fait le constat inquiétant que l’évolution de la situation épidémiologique depuis quelques semaines est inquiétante et que si elle se prolonge encore, le risque est certain de voir le système sanitaire national submergé voire dépassé.

Partant, le principe de la banalisation appelé par les médecins consiste à élargir le champ de la riposte en mettant à contribution le plus grand nombre possible de médecins notamment les généralistes et médecins dits de ville installés en cabinets qui peuvent constituer une formidable force de frappe contre le virus. Cette armée de presque 12.000 médecins et quelque 400 cliniques peuvent baisser considérablement la pression sur les hôpitaux publics. Mais pour cela, il y a tout un travail à faire en matière de généralisation des protocoles, d’habilitation des praticiens à diagnostiquer, à prescrire voire même à effectuer des tests, le tout bien entendu selon des cahiers de charges rigoureux et adaptés. C’est là l’un des meilleurs moyens de soulager les hôpitaux et d’éviter le débordement. A méditer…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *