Editorial

Califat africain

© D.R

D’abord, il y a eu un attentat à Jakarta en Indonésie puis quelques heures après un autre contre un hôtel à Ouagadougou au Burkina Faso. Loin d’être une attaque isolée, l’attentat dans un pays comme le Burkina montre bien que les groupes terroristes s’intéressent de plus en plus au continent africain. Un continent déjà fragilisé par des décennies de guerres et de famine.

Mais le véritable danger vient du fait que de nombreux Etats africains sont soumis à un véritable chaos politique et sécuritaire. Un chaos qui provoque un vide très vite comblé par les groupes terroristes. Toute la région qui va de l’Est mauritanien jusqu’à la Corne de l’Afrique connaît aujourd’hui la présence de groupes extrémistes.

Aussi, les terroristes sont aujourd’hui capables d’opérer en Libye au Nord jusqu’au Nigeria et le Cameroun au Sud.  Il est urgent de prendre au sérieux le risque de la naissance d’un véritable «califat de la terreur» dans la région.

Articles similaires

EditorialUne

Un privé productif

Le caractère résilient de l’économie marocaine est aujourd’hui avéré et indiscutable.

Editorial

Filières archaïques

En l’espace d’une année, les universités publiques marocaines ont doublé le nombre...

EditorialUne

Obsolescence accélérée

L’offre du Maroc en matière d’hydrogène vert illustre parfaitement la vitesse en...

EditorialUne

Refaire le monde

En septembre prochain, la communauté internationale entamera un processus crucial qui aura...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux