Chantier à protéger

Chantier à protéger

Le mois de Ramadan est l’un des moments où s’exprime de la manière la plus apparente l’esprit de solidarité et d’entraide de la société marocaine.

La voie est montrée par le Souverain qui veille en personne et chaque année sur l’opération de solidarité confiée à la Fondation Mohammed V. Dans le sillage, évidemment et heureusement, des opérations similaires se multiplient à l’initiative d’acteurs divers qu’ils soient des ONG, des entreprises privées, publiques, institutions ou parfois même de simples regroupements de personnes à l’échelle d’un quartier.

Bien que les programmes sociaux soient nombreux au Maroc, le fait est qu’il y a toujours des catégories et couches encore à la marge de la société même si elles sont de plus en plus minoritaires. Certes, l’esprit de solidarité s’exprime et s’exprimera toujours au Maroc de manière spontanée et pas forcément que dans des cadres institutionnels. Mais il est aussi grand temps que les filets sociaux universels soient effectivement mis en place pour généraliser une prise en charge durable et plus structurée de la vulnérabilité.

Dans ce sens, la généralisation de la protection sociale est un chantier à conduire en urgence et, surtout, à préserver de toute tentative de récupération ou d’instrumentalisation…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *