Ciblage

Ciblage

Un des paramètres les plus déterminants dans l’efficacité des politiques publiques est sans nul doute le ciblage.

Ce dernier est encore plus décisif quand il s’agit de politiques publiques à caractère social. Les programmes et dispositifs destinés à des catégories spécifiques de la population mobilisent le plus souvent des budgets publics colossaux et sont censés cibler des problématiques précises chez des catégories qui sont généralement dans des situations de précarité ou en tout cas de besoin. Ces politiques publiques sociales créent aussi et souvent de grandes attentes chez les bénéficiaires potentiels. Il est, par conséquent, primordial, pour les pouvoirs publics et les institutions qui pilotent de tels types de programmes, de s’assurer que les budgets décaissés et les actions initiées vont bel et bien là où ils devraient. Dans la pratique, et pas seulement au Maroc, il n’existe pas de ciblage parfait pour plusieurs raisons dont deux essentiellement. La première est qu’une population, par définition, évolue dans le temps, sur le plan démographique évidemment, mais aussi en termes de conditions socio-économiques. Un bénéficiaire éligible aujourd’hui peut ne plus l’être demain. La deuxième raison est que les programmes d’aides créent le plus souvent des appels d’air et incitent certaines personnes en dehors du champ à vouloir en profiter par des moyens illégaux.
D’où l’importance d’une structure telle que l’agence qui vient tout récemment d’être créée pour gérer les registres nationaux. Le rôle de cette nouvelle institution sera central dans la réussite des politiques publiques sociales à travers l’actualisation du registre de la population et celui dédié au social. Le tout est d’en faire véritablement l’outil de veille qu’elle doit être et non pas une énième administration publique au sens bureaucratique du terme…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *