Crescendo

Crescendo

Après plusieurs mois d’endurance et d’attente, les Marocains sont en train de retrouver graduellement un rythme de vie normal.

Après une première fournée d’assouplissements, au lendemain du Ramadan, les pouvoirs publics viennent d’annoncer une nouvelle batterie de mesures pour desserrer le dispositif anti- Covid mais avec beaucoup de prudence. Et c’est tant mieux, car c’est en grande partie grâce à cette prudence que le Maroc a réussi à traverser avec un minimum de dégâts la zone de turbulence qui a duré plus d’un an. Une prudence qui doit encore rester de mise car la pandémie est loin d’être finie.

Il appartient aux citoyens mais aussi aux opérateurs et acteurs concernés de faire en sorte que cette ouverture soit correctement exploitée et gérée. Certes, l’Etat a pour rôle de veiller au respect des normes et des règles sanitaires, mais ce sont les entreprises et les personnes propriétaires et/ ou gestionnaires des salles de salles de cinéma, piscines publiques, salles des fêtes qui sont les premiers et les plus concernés car il y va de la pérennité de leurs activités déjà mal au point. Ceci est tout aussi valable pour les responsables de certains lieux et espaces publics comme les mosquées ou encore les bibliothèques et les musées.

Certes, l’accélération de la vaccination permet d’espérer une amélioration durable. Mais attention, l’expérience très proche dans l’espace et dans le temps de l’Europe a montré durant cette pandémie qu’une embellie des chiffres peut rapidement dégénérer et se transformer en cauchemar en quelques jours seulement. Prudence !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *