Divergences fondamentales

Divergences fondamentales

Les gouvernants algériens ont manifestement une conception très spéciale des bonnes relations de voisinage.

Si l’on s’amuse à passer en revue l’évolution des relations avec notre voisin de l’est, on s’aperçoit que depuis plusieurs années c’est bien le Maroc qui a multiplié les messages de réconciliation et qui a toujours tendu la main. Les appels ont été très souvent lancés par les voies officielles.

La démarche du Maroc s’inscrit nettement dans une logique positive : rétablissons d’abord les relations et le dialogue et essayons par la suite de résoudre les points de discorde un à un.

Et à chaque fois, on attendait vainement la réponse des Algériens. Aujourd’hui, nos voisins ont donc décidé de sortir de leur mutisme.

Sauf qu’au lieu de faire preuve de bonne volonté, les officiels à Alger ont encore une fois préféré se mettre dans le rôle de celui qui n’a rien demandé en posant leurs conditions pour la réouverture des frontières terrestres.

En somme, une logique des rapports de forces. Quel dialogue et quelle normalisation peut-on instaurer avec des divergences aussi flagrantes ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *