Editorial

Édito

© D.R

C’est l’une des filières les plus importantes dans le secteur agricole, mais elle est demeurée malheureusement très peu structurée. Il s’agit de la filière des viandes rouges. Le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akannouch, a choisi de prendre toutes les problématiques du secteur à bras-le-corps en lançant une ambitieuse stratégie de restructuration. L’enjeu est de taille et nécessite l’adhésion de toutes les parties prenantes. Car la filière se distingue par une multitude d’intervenants, notamment les collectivités locales. Celles-ci ont, pendant un long moment, perçu toute tentative de réforme comme une menace pour leurs revenus générés par les taxes locales sur le secteur. Mais il semble que cette appréhension fait partie de l’histoire. C’est la raison pour laquelle le ministre a présenté l’adoption du nouveau décret relatif au contrôle de la salubrité des viandes rouges comme un tournant décisif dans le développement de la filière. Cette dernière génère 22 milliards de dirhams de chiffre d’affaires par an. Un chiffre appelé aujourd’hui à se développer considérablement grâce à la réforme enclenchée.

Articles similaires

EditorialUne

Spéculation 2.0

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux se sont saisis de la question...

EditorialUne

Realpolitik

A l’instar de ses homologues espagnole et américaine, la classe politique britannique...

Editorial

Aveu d’incapacité ?

Un parti politique qui choisit le format de la lettre ouverte au...

Editorial

Facteur travail

Comme pour tous les secteurs productifs, la performance du secteur agricole est...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux