Edito : Absurdité

Edito : Absurdité

L’arbitrage arrive dans l’administration ! Aussi étrange que cela puisse paraître, l’Etat et ses administrations ne sont pas sur la même longueur d’onde.

Pire encore, il semble que des litiges apparaissent souvent entre les administrations publiques. Le problème est si important que le chef de gouvernement est contraint de diffuser une circulaire appelant les administrations à privilégier l’arbitrage dans les litiges intra-publics. Il faut dire que ce genre de situation peut avoir un impact important sur la bonne marche de l’Etat et de l’administration publique sans oublier le coût financier en cas de litige judiciaire.

Une question se pose alors : comment des administrations qui sont financées par l’argent public pour servir l’intérêt public en viennent à ce genre de réactions et de litiges ? Car si le droit de saisir la justice est garanti pour les personnes physiques et morales, la multiplication de ces affaires pour les administrations publiques entre elles-mêmes a indéniablement un lourd impact institutionnel et financier.

Mais le pôle administratif n’est pas le seul concerné par cette situation, la circulaire mentionne que des conflits existent également entre les administrations publiques d’un côté et les collectivités territoriales de l’autre. Cette situation kafkaïenne montre comment l’intérêt du citoyen, voire du pays, peut se retrouver otage probablement d’un bras de fer entre deux institutions publiques ou des instances élues, censées théoriquement défendre des objectifs communs…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *