Edito : Année fondatrice

Edito : Année  fondatrice

Chaque année à la même période, l’exercice le plus prisé consiste à faire la revue des moments forts et des principaux événements et faits des douze derniers mois.

La démarche consistant à prendre du recul par rapport à ce qui s’est passé et ce qui a été réalisé est toujours utile dans le sens où il est important de mesurer le chemin parcouru. Mais la rétrospective ne peut trouver sa pleine utilité que si elle est suivie aussi d’un travail de prospective qui, lui, sert à se projeter dans l’avenir, proche ou lointain, à évaluer ce qui reste à faire et comment il sera fait. Et en cela, l’année qui démarre se prête particulièrement à cet exercice de projection. 2020 aura droit à une mention spéciale dans les annales parce qu’elle sera l’année durant laquelle le Maroc réinventera officiellement son modèle de développement. Cela suppose qu’en 2020, un moment d’arrêt et de méditation sera forcément nécessaire pour regarder dans le rétroviseur des trois dernières décennies.    

Il s’agit aussi d’un acte fondateur avec une portée qui s’étendra sur au moins les 20 prochaines années.

2020 sera également l’année durant laquelle on pourra observer les premières applications palpables de la grande réforme de l’éducation et de l’enseignement. Laquelle réforme, est elle, aussi un process qui s’étalera sur des générations et déterminera les contours de notre école dans le futur.

Enfin, 2020 est une année de fondation (ou de refondation) car elle sera la première étape d’une décennie qui se profile à l’horizon comme étant très riche en transformations et en mutations qui seront inévitables pour le Maroc s’il veut faire face aux nombreux défis. Et une entame positive et constructive du cycle sera déterminante pour la suite…

Bonne année 2020

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *