Edito : Attractivité locale

Edito : Attractivité  locale

L’un des principes de base de la régionalisation est la démocratie locale dans le sens où cette dernière est le meilleur moyen pour assurer une adéquation entre les attentes et les besoins des populations d’un territoire et les politiques publiques à l’échelle territoriale.

La régiona- lisation est, en fait, la traduction concrète du principe poursuivi depuis longtemps de rappro- cher l’administration des administrés. De la même manière, les gestionnaires des territoires, en parti- culier des régions, sont censés, voire condamnés à terme, à développer des politiques faisant appel aux ressources propres des régions. Et pour cela, il n’y a pas d’autres choix que travailler l’attractivité des régions pour attirer plus d’opérateurs éco- nomiques qui génèrent plus d’investissements, plus d’emplois et plus de ressources financières. A l’instar du niveau national, l’attractivité d’un territoire est basée sur des leviers comme la connectivité, y compris au sens numé- rique, les infrastructures de base, la disponibilité d’offres immobilières, le cadre de vie (lire article en page 15). Mais plus que ça, et pour que ces leviers soient identifiés, exploités et activés, les territoires doivent aussi et avant tout être attractifs pour des compétences capables d’apporter de la valeur ajoutée, de déve- lopper des visions et de les déployer correcte- ment sur le terrain.L’un des principes de base de la régionalisation est la démocratie locale dans le sens où cette dernière est le meilleur moyen pour assurer une adéquation entre les attentes et les besoins des populations d’un territoire et les politiques publiques à l’échelle territoriale. La régiona- lisation est, en fait, la traduction concrète du principe poursuivi depuis longtemps de rappro- cher l’administration des administrés. De la même manière, les gestionnaires des territoires, en parti- culier des régions, sont censés, voire condamnés à terme, à développer des politiques faisant appel aux ressources propres des régions. Et pour cela, il n’y a pas d’autres choix que travailler l’attractivité des régions pour attirer plus d’opérateurs éco- nomiques qui génèrent plus d’investissements, plus d’emplois et plus de ressources financières. A l’instar du niveau national, l’attractivité d’un territoire est basée sur des leviers comme la connectivité, y compris au sens numé- rique, les infrastructures de base, la disponibilité d’offres immobilières, le cadre de vie (lire article en page 15). Mais plus que ça, et pour que ces leviers soient identifiés, exploités et activés, les territoires doivent aussi et avant tout être attractifs pour des compétences capables d’apporter de la valeur ajoutée, de déve- lopper des visions et de les déployer correcte- ment sur le terrain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *