Edito : Au-delà de la commande

Edito : Au-delà de la commande

La démarche de la CGEM consistant à inciter ses membres à donner des commandes aux jeunes entreprises et aux TPME vient compléter à juste titre le dispositif lancé il y a quelques jours pour faciliter l’accès au financement.

Car octroyer des crédits plus facilement à une PME sans alimenter en aval son activité à travers des commandes qui pérenniseraient son business revient tout simplement à l’endetter et à la mettre en difficulté à moyen et long termes. De même que donner des commandes à cette PME sans l’aider financièrement entre temps à faire face aux besoins en trésorerie est voué à l’échec.

Il suffit de voir les statistiques des entreprises qui ferment boutique faute de liquidités et de fonds de roulement. Mais au-delà de l’aspect financier, certes important, la démarche de la CGEM peut avoir beaucoup d’autres effets positifs sur les TPME. D’abord, l’accès à la commande peut être un excellent levier d’apprentissage et de diffusion des bonnes pratiques en permettant aux prestataires d’acquérir progressivement les aptitudes et les compétences pour affronter la compétition sur le marché.

L’initiative de la CGEM peut également contribuer à la mise à niveau du tissu existant de PME en les poussant à s’aligner sur des standards de qualité et de performance et donc à se structurer. Et c’est peut-être là, finalement, une manière plus efficace de lutter contre l’informel qui résiste encore malgré les multiples tentatives…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *