Edito : Banditisme

Edito : Banditisme

L’épisode de Guergarate aura forcément des répercussions sur la suite des événements car il apporte à la communauté internationale des éléments qui viennent appuyer avec force la position marocaine.

Ces petits groupuscules d’individus, probablement «téléguidés», qui ont fait publiquement les voyous au vu et au su du monde entier, viennent de montrer pour la nième fois leur vrai visage de bandes de malfaiteurs défiant la loi et la légalité internationale. Ils sont allés jusqu’à s’en prendre et menacer physiquement des membres de la Minurso.

Ces derniers n’ont pourtant pour seul rôle que de veiller au respect des conventions et accords passés sous l’égide des Nations Unies.
A travers leurs agissements, les bandits du Polisario trahissent leur vraie nature terroriste et hors-la-loi en rappelant les modes opératoires des groupuscules qui sévissent depuis des années dans des zones de non-droit du Sahel.

Le Maroc a d’ailleurs apporté à plusieurs reprises aux instances internationales des preuves irréfutables de l’implication du Polisario auprès de ces réseaux subsahariens de banditisme, de trafic d’armes, de drogues et de terrorisme.
L’épisode a enfin, et paradoxalement, été une excellente occasion pour le Maroc de gagner en crédibilité et en respect auprès de la communauté mondiale qui a salué quasi unanimement le sens des responsabilités du Royaume et le professionnalisme avec lequel les Forces armées royales ont réagi.

Pour s’en convaincre, il suffit d’énumérer le nombre important de témoignages d’appui et de soutien parvenu des quatre coins du monde. Et le respect du Maroc pour la légalité et le droit international n’a d’équivalent que son attachement indéfectible et éternel à son intégrité territoriale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *