Edito : Communion

Edito : Communion

La Fête du Trône de cette année 2020 aura une connotation de communion encore plus prononcée. Au tout début de la crise sanitaire, au mois de mars, le Souverain a été lui-même en première ligne pour protéger les Marocains contre le danger viral qui se profilait. Fermeté, réactivité, lucidité, humanisme : ce sont là les maîtres mots qui ont caractérisé la démarche royale. Et à juste titre. Car face à la déferlante virale qui a ravagé les grands pays de ce monde, le Maroc, qui n’est pourtant pas particulièrement plus doté et plus outillé que d’autres sur le plan sanitaire et médical, a fait une prestation plus qu’honorable. Quand bien même les chiffres de ces dernières semaines donneraient quelques inquiétudes, tout est relatif.

Les indicateurs affichés à ce jour par le Maroc depuis le début de la pandémie, le 2 mars, restent encore et nettement meilleurs qu’une majorité de pays et non des moindres. En voyant ce qui se passe ailleurs, tous les citoyens ont eu le temps de mesurer l’ampleur de ce qui a été fait icimême et qui s’évalue en milliers de vies humaines épargnées. Même si par souci de rigueur et d’exemplarité, le Souverain a tenu à réduire au strict minimum les festivités de la Fête du Trône de cette année, les Marocaines et les Marocains ont encore mille et une raisons de plus de fêter dignement leur monarchie et leur Roi. Plus que jamais…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *