Edito : Conformité

Edito : Conformité

Le respect des normes environnementales n’est plus un luxe au Maroc aussi bien pour les grandes entreprises structurées que pour les très petites, petites et moyennes.

Si pour les premières, une démarche de responsabilité «climatique» figure de plus en plus depuis quelques années parmi les priorités, pour les TPME il n’en est pas toujours de même, les considérations environnementales étant généralement reléguées au second rang. Mais, paradoxalement, ce sont les TPME qui seront le plus impactées à l’avenir.

Car les donneurs d’ordre et les grands clients à l’échelle mondiale sont plus regardants depuis quelques années sur la notion de conformité de leurs produits, des conditions de fabrication, de leur degré de respect des normes et standards en matière sociale, environnementale, ethnique, culturelle et autres. Pour gagner des positions sur le sourcing mondial et les préserver durablement, les TPME marocaines n’ont d’autres choix que d’adopter de manière sérieuse les démarches de conformité, notamment celle relative au climat.

Mais comme la conformité a nécessairement un coût, les pouvoirs publics, eux, ont un rôle central d’accompagnement et d’appui aux TPME. Il ne s’agit pas seulement de financement mais aussi et surtout d’ancrer durablement la démarche dans les business models de l’avenir.
Et c’est là qu’un programme tel que celui que vient de lancer le ministère de l’industrie pour la décarbonation trouve tout son sens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *