Edito : Contagion

Edito : Contagion

Depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, de nombreux concitoyens respectent les consignes fournies par les autorités compétentes.

Car dès le départ, le but était de stopper la propagation à grande échelle du coronavirus dans notre pays avec des dégâts potentiels importants sur le plan humain. Grâce aux décisions prises, le pire a heureusement pu être évité. Cela dit, les comportements de certaines personnes, notamment au cours des dernières semaines, commencent sérieusement à menacer les acquis puisque la situation peut basculer en quelques jours seulement.

Selon les chiffres fournis par la direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au niveau du ministère de la santé, les catégories des jeunes sont moins sensibles aux risques et dangers que présente la pandémie. La moyenne d’âge des contaminations se situe actuellement à 34 ans, alors qu’elle dépassait les 50 ans au début de la pandémie.

Les jeunes partent probablement du fait que le Covid-19 représente moins de risques pour eux et que les personnes âgées ou ayant des maladies chroniques sont les plus vulnérables. Si les chiffres leur donnent raison, il faut garder à l’esprit qu’une personne contaminée et asymptomatique devient un facteur de risque important pour les personnes vulnérables. Ces jeunes peuvent-ils accepter de devenir des facteurs de risque pour les plus vulnérables ou même d’avoir des morts sur la conscience?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *