Edito: Continuité

Edito: Continuité

Le 9ème congrès du PPS a donc pris fin avec la réélection de Mohamed Nabil Benabdellah pour un second mandat consécutif.

Les camarades ont choisi la continuité. Après des mois de déclarations et contre-déclarations entre les prétendants au fauteuil du leader dans le parti, c’est un épisode qui prend fin et un autre qui s’ouvre pour les camarades du PPS.

Il faut dire que Benabdellah avait dès le début toutes les chances de son côté. L’actuel ministre de l’habitat pouvait ainsi se targuer d’avoir permis à son parti d’avoir un groupe parlementaire à la première Chambre parlementaire et surtout d’arracher quatre portefeuilles ministériels.

Seul point négatif, il aurait été préférable d’avoir un débat autour du programme de chaque candidat, de sa vision et surtout de la place que doit occuper la gauche marocaine dans le futur.

Mais il semble que «les camarades» se disent que l’équipe actuelle gagne et qu’il est dès lors inutile de changer une équipe qui gagne…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *