Edito: Corvée parlementaire

Edito: Corvée parlementaire

Le chef de gouvernement devait passer hier devant la Chambre des conseillers dans le cadre des fameuses séances mensuelles de questions sur la politique générale.

La séance n’a pas eu lieu puisqu’à la dernière minute le bureau de la deuxième Chambre l’a reportée à une date ultérieure sans donner de motif. Vu le nombre des reports qui ont touché ces séances depuis le démarrage de l’actuelle législature, il semble, à notre humble avis, que ces séances sont perçues sous l’hémicycle comme un fardeau intenable, une corvée supplémentaire.

Il faut dire qu’une séance sur la politique générale par mois reste un peu trop pour nos parlementaires qui, les pauvres, doivent aussi assister, quand c’est possible, chaque semaine aux séances de questions orales.

Cela fait quatre séances hebdomadaires pour les questions orales plus une séance sur la politique générale par mois, sans parler des travaux en commissions. Reconnaissons que c’est beaucoup pour notre petite armée de parlementaires (ils sont environ 665). Car cela fait plus de boulot pour le même salaire. Vivement le prochain round de dialogue social pour en parler.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *