Edito : Croissance

Edito : Croissance

Les chiffres du Haut- Commissariat au Plan sont très attendus, scrutés et commentés.

Le département d’Ahmed Lahlimi a mis en lumière, dans sa dernière publication, trois indicateurs importants. Le premier concerne la dette à la fois extérieure et intérieure ainsi que son poids en comparaison avec le PIB.

L’une des conclusions importantes des responsables concerne les niveaux de la dette du Trésor qui restent encore parfaitement gérables. Malgré la situation sanitaire et son impact économique, le Royaume a réussi à lever des fonds importants sans que cela ne détériore pour autant les finances publiques et les équilibres macroéconomiques. Le deuxième point mis en avant concerne la croissance.

L’économie marocaine confirme une certaine résilience et signe par la même occasion un rebond important pour l’année en cours qui permettra d’atténuer les effets d’une année 2020 particulièrement difficile. Cette résilience ainsi que le rebond de croissance nous amènent à parler du troisième point, à savoir le secteur primaire et plus particulièrement l’agriculture. Car si le pays s’attend à une croissance meilleure en 2021, c’est surtout grâce à une campagne agricole très satisfaisante. Au cours des deux dernières décennies, l’agriculture a joué un rôle ô combien important dans le progrès économique et les performances de croissance. Des performances qui font d’ailleurs du secteur un véritable réservoir de croissance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *