Edito: Culot !

Edito: Culot !

Les séances mensuelles de questionnement sur la politique générale. Voici l’une des importantes nouveautés de la Constitution de 2011 qui permet aux parlementaires d’interpeller directement le chef de gouvernement sur un sujet relatif à la politique générale du pays.

Cela fait pratiquement deux ans et demi que ces séances ont démarré mais la machine n’est pas encore huilée. C’est en tout cas l’impression donnée à la veille de chaque séance. Avant d’aller encore loin, précisons qu’une séance devait avoir lieu cette semaine mais elle a été reportée. Pourquoi?

Tout simplement parce que nos chers députés et le chef de gouvernement ne se sont pas mis d’accord sur les questions. Mieux encore, les questions n’auraient pas été envoyées à temps. Franchement, comment aurait-on le culot d’expliquer le retard d’un mécanisme constitutionnel similaire destiné à contrôler l’action gouvernementale?

Jour après jour notre «élite» politique confirme l’image qu’elle a auprès de la base. Celle d’une élite…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *