Edito : De l’agressivité…

Edito : De l’agressivité…

Ces deux dernières décennies, la mondialisation a exacerbé la compétition entre les pays et les États dans une course folle aux financements internationaux et aux investissements étrangers.

Dans quelques mois, quand une majorité de pays se sera affranchie de la pandémie grâce au vaccin, ce sera une lutte sans merci parce qu’il y va de la survie des uns et des autres. Certains pays ont déjà commencé et ont annoncé la couleur : ils ne reculeront devant rien et sont prêts à toutes les concessions pour faire venir des investisseurs. En plus du foncier presque gratuit, des coûts de l’énergie ramenés au minimum ou encore des régimes fiscaux généreux, certains pays vont même plus loin.

Aux Émirats Arabes Unis et en Égypte, par exemple, qui sont deux pays directement en concurrence avec le Maroc pour ce qui est des investissements directs étrangers dans la région Mena, les autorités ont lancé depuis peu des campagnes pour accorder leur nationalité à des étrangers souhaitant investir chez eux. Certes, il ne s’agit pas d’une invention puisque d’autres pays à travers le monde le proposaient déjà depuis quelques années.

Mais la démarche interpelle moins par son caractère innovant que par son timing. Elle donne, en fait, un avant-goût de la bataille économique «sanglante» que s’apprête à vivre le monde dans les années qui viennent. Jusque-là, l’économie marocaine a fait, bon an mal an, preuve de résilience grâce à des stratégies et politiques proactives. A cela, il faudrait désormais ajouter de l’agressivité…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *