Edito : Débat clos

Edito : Débat clos

Les sages de la Cour constitutionnelle ont tranché : les lois électorales dans leur nouvelle version sont parfaitement valides.

Les amendements apportés dernièrement, et qui ont suscité un grand débat au sein du Parlement, ne présentent aucun caractère anticonstitutionnel. Ils ont été examinés, débattus et votés de la manière la plus démocratique, c’est-à- dire à la majorité au sein des deux Chambres.

Le débat est donc clos une bonne fois pour toutes. Maintenant, ce qui attend les partis, c’est l’action sur le terrain, de produire du contenu, des idées, de proposer des visions, des solutions, de les expliquer et de les argumenter. Et pour cela, ce ne sera pas la loi ni les textes qui seront déterminants mais seulement la capacité des partis à accompagner la dynamique sociale et sociétale, leur degré de connaissance des réalités du terrain et l’impression qu’ils produisent chez l’opinion publique et le citoyen. Indépendamment de la méthode de calcul du quotient électoral, du découpage ou de tous les autres détails et caractéristiques techniques, la réussite d’un parti est fonction d’un seul paramètre qui est son effort et son action sur le terrain. Les clés de cette réussite : la sincérité, la pertinence, le sérieux et la constance. Car la confiance ne se décrète pas, elle se gagne et, surtout aussi, elle n’est jamais acquise ad vitam aeternam…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *