EditorialUne

Edito : Démagogie égalitaire

© D.R

En l’espace de deux semaines, deux rapports émanant d’institutions publiques sur le même sujet : les inégalités.

Après le Conseil économique, social et environnemental, c’est au tour du ministère de l’économie et des finances, à travers sa Direction des études et des prévisions financières (DEPF), de tirer la sonnette d’alarme sur la montée des inégalités au Maroc . En tout début d’année, le HCP lui aussi, à l’occasion de la présentation de son rapport annuel, avait consacré tout un chapitre à l’analyse de la question des inégalités comme aspect sous-jacent au volet sur le futur modèle de développement.

Il n’y a pas de doute que la performance d’un modèle est fonction inversée du niveau des inégalités sociales qui en découle. Une économie même dynamique et forte ne peut pas être pérenne si elle n’a pas d’effets induits généralisés à toutes les strates. Mais à côté de ce travail analytique et scientifique sur les inégalités, un autre doit être fait sur le plan pédagogique. D’abord pour expliquer aux Marocaines et Marocains les limites du principe même de l’égalité. Il est dangereux de laisser croire que l’on peut éradiquer les inégalités. Car l’égalité ne peut jamais exister dans l’absolu. Il est dangereux de laisser certains «démagogues» surfer sur l’ignorance populaire.

Une société, une communauté, est par définition, par essence, inégalitaire. Sans les inégalités, on n’aurait pas de compétition ni de performances.

Mais si l’on doit parler d’égalité c’est surtout au niveau des chances. Au moment du démarrage, tous les jeunes doivent avoir accès au même enseignement, aux mêmes standards de formation, au même traitement pour accéder aux emplois. Par la suite, l’évolution des uns et des autres au sein de la société dépendra de leur volonté, de leur capacité, de leur créativité et non pas de leurs réseaux ou de leurs familles.

En plus des économistes, ce sont les sociologues, les philosophes et les universitaires qui ont la responsabilité d’initier aujourd’hui ce genre de débats…

Articles similaires

ActualitéUne

Opération « Marhaba 2024 » : Grande-Marlaska salue « l’excellente coordination » entre le Maroc et l’Espagne

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a souligné, lundi, « l’excellente coordination »...

SociétéUne

Aïd Al Adha: Grâce Royale au profit de 1484 personnes

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a bien voulu...

ActualitéUne

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplira lundi la prière de l’Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accomplira...