Edito : Écosystème argane

Edito : Écosystème argane

Une conférence internationale sur l’arganier ne pouvait avoir lieu qu’au Maroc et à Agadir précisément.

Cet arbre qui ne pousse que dans les régions marocaines du Souss et de Haha (au sud d’Essaouira), est pourtant mondialement connu pour les bienfaits et les vertus de son fruit. Les apports nutritifs d’argane et de l’huile qui en découle sont aujourd’hui une donnée scientifique reconnue à l’international. Bien plus, l’huile et les dérivés d’argane sont une denrée très prisée par les marques mondiales les plus prestigieuses de la cosmétique et des produits d’hygiène et de bien-être.

Encore plus. Même dans les industries de pointe les plus improbables, l’argane a fait son entrée comme intrant déterminant. Une entreprise innovante japonaise a conçu il y a quelques années une technologie nouvelle pour fabriquer des vêtements qui ont la caractéristique de produire et garder la chaleur du corps. Aujourd’hui, ces produits sont un best-seller dans de grands magasins d’habillement aux quatre coins du monde. Il se trouve que la fibre de tissu utilisée dans la fabrication de ces vêtements est un mélange de matières diverses dont l’huile d’argane. En étant le seul et donc premier pays producteur d’une denrée aussi précieuse et demandée, le Maroc détient là ce qu’on peut appeler un avantage comparatif et absolu à l’échelle mondiale.

Argane peut demain constituer le noyau d’un écosystème à haute valeur ajoutée avec des composantes en industrie en recherche & développement et, à la clé pourquoi pas, des investissements même étrangers et surtout des emplois par milliers. Mais pour cela, il faut d’abord commencer par préserver cette ressource, la pérenniser pour ensuite la développer.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *