Edito : Ecosystème forestier

Edito : Ecosystème forestier

Les 21 et 22 mars le monde célèbre respectivement la forêt et l’eau.

Deux éléments essentiels à la vie et à la diversité. Il se trouve aussi qu’il s’agit là de deux sujets majeurs qui suscitent depuis plusieurs décennies inquiétudes et préoccupations à travers la planète. Au Maroc, la prise de conscience de l’importance de ces deux sujets remonte à très longtemps au vu de leur centralité, en atteste le département dédié aux Eaux et Forêts qui figure parmi les administrations publiques les plus vieilles du Maroc.

Pour les ressources en eau, la politique des barrages a été initiée juste après l’indépendance, ne s’est jamais arrêtée depuis et s’est même intensifiée ces dix dernières années. Pour les forêts, 2020 a marqué le lancement officiel, pour la première fois au Maroc, d’une véritable stratégie à long terme pour protéger ce véritable et précieux patrimoine, pas seulement national mais mondial. Car aujourd’hui, par exemple, peu de Marocains savent que la plus grande forêt de chêne-liège au monde se trouve au Maroc, en l’occurrence la Maâmora.

Le Maroc compte près de 10 millions d’hectares de formations forestières, soit quelque 13% de sa superficie totale. Et, plus important, la forêt a été de tout temps au Maroc un véritable écosystème faisant vivre des millions de familles. Toutes ces raisons font que la nouvelle stratégie «Forêts du Maroc 2020-2030» prend alors tout son sens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *