Edito: Élite médiocre

Edito: Élite médiocre

Un des fondements de la vie en société et de la démocratie, c’est le dialogue. Et le dialogue, le vrai et le civilisé, a des règles comme d’abord le respect de l’avis de l’autre, la tolérance et l’acceptation de la différence, l’écoute, l’esprit d’analyse, la capacité d’autocritique et de remise en question…

ce sont là des aptitudes qui ne sont pas innées mais s’apprennent et se cultivent. Et visiblement, on en est encore loin chez nous. Et les rixes du Parlement ne sont malheureusement pas la seule illustration.

Combien de fois on a vu des congrès de partis politiques, des assemblées de telle ou telle association ou fédération, comme celle de football l’été dernier, ou même de simples réunions de travail ou séances de débat tourner à la rixe parce que les parties en présence ou l’une d’entre elles n’a pas le niveau «intellectuel» pour concevoir ce qu’est un dialogue…

Aujourd’hui, les solutions à beaucoup de problématiques auxquelles nous sommes confrontés passent obligatoirement par le dialogue. Et le premier défi que le Maroc doit relever d’urgence c’est de vaincre la médiocrité de beaucoup qui prétendent faire partie de l’élite…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *