Edito : Engagement

Edito : Engagement

Les pouvoirs publics poursuivent activement la mise en place de dispositifs de soutien aux différents secteurs.

Aujourd’hui, le Comité de veille économique a validé de nouveaux contrats programmes pour des activités parmi les plus affectées par la pandémie comme les activités culturelles, la restauration, les salles de sport privées, les médias ou encore le transport touristique. Cela veut dire que la crise n’est pas encore totalement dépassée et que les effets de la pandémie s’étaleront probablement et encore sur plusieurs mois.

D’un autre côté, en apportant son soutien aux opérateurs économiques et, à travers eux, aux salariés, donc aux ménages, l’Etat marocain remplit pleinement, et même plus, sa mission et son rôle de garant de la continuité du système. Soit dit au passage, dans beaucoup de pays et non des moindres, l’aide publique n’a pas toujours été aussi massive qu’au Maroc.
A travers le maintien et la poursuite de son soutien, l’Etat marocain envoie, enfin et également, un signal fort quant à sa solidité et surtout à son engagement volontariste pour la relance de l’économie. Il revient maintenant aux entreprises du secteur et aux investisseurs de s’engager pleinement dans la reconstruction de l’économie. Car malgré tout l’effort, les ressources et les moyens qu’apporteront l’Etat et le secteur public, la relance ne pourra pas se réaliser si les opérateurs économiques eux-mêmes n’y vont pas…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *