Edito: Fair-play

Edito: Fair-play

Les excuses de Rachid Allali, animateur de 2M, sur une blague concernant les infirmiers dénotent sans nul doute son fair-play.

Cela dit, il faut éviter de donner à cet incident un traitement surdimensionné. Il faut dire que l’animation à la télévision a des contraintes. Chaque mot, chaque phrase et chaque geste peuvent être interprétés de mille et une façons. C’est dire que les polémiques sont un risque quotidien pour ainsi dire. C’est d’autant plus vrai pour les émissions humoristiques où les animateurs sont appelés à donner à l’actualité une tournure comique et parodier un certain nombre d’événements.

Forcément, cela peut déranger quelque part, mais il faut éviter de montrer une hypersensibilité à ce qui peut être dit ou écrit, surtout lorsqu’il s’agit d’une émission de divertissement. Il faut donc veiller à placer les choses dans leur contexte sans exagérations.

Au lieu que certains ministres ne commentent tout ce qui se dit ou s’écrit sur des corps de métiers sous leurs tutelles, ils doivent plutôt se soucier plus de la performance de leurs ministères.

Le but est bien évidemment d’éviter des polémiques gratuites et tout à fait sans intérêt. Mais une chose est sûre, la liberté d’expression doit être préservée tout le temps du moment qu’elle ne porte pas préjudice…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *