Edito : Feu vert

Edito : Feu vert

L’investiture du gouvernement par le Parlement est l’étape ultime d’un long processus qui a démarré quelques mois auparavant.

Les attentes des citoyens sont importantes surtout après une campagne électorale qui a placé la barre du débat assez haut. Il faut dire qu’avec la présentation du programme gouvernemental, l’Exécutif et son chef ont annoncé la couleur. Le programme du quinquennat paraît déjà assez chargé et l’équipe gouvernementale compte bien aller rapidement en se focalisant sur les priorités, notamment la santé, l’éducation et l’emploi. Le feu vert obtenu du Parlement après le vote de confiance va permettre au gouvernement de s’attaquer aux premiers dossiers.

La composition du gouvernement, l’architecture de ses départements et portefeuilles ainsi que le parcours de son chef rassurent déjà l’opinion publique. L’efficacité des actions et l’accélération des réformes seront le leitmotiv du gouvernement Akhannouch. Le Parlement aura également une part de responsabilité importante puisque la majorité des réformes sont portées par des textes qui transitent par l’institution législative avec ses deux Chambres.

La complémentarité entre le gouvernement et les deux Chambres parlementaires sera ainsi déterminante pour l’accélération des rythmes de réformes. Jusqu’ici, le chef de file de la majorité gouvernementale a su construire un capital sympathie et surtout de confiance considérable. Rien n’empêche dès lors de réussir tous les projets futurs surtout après le feu vert du Parlement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *