Edito : Folie humaine

Edito : Folie humaine

Le 16 septembre de chaque année, le monde célèbre la journée internationale de la protection de la couche d’ozone dans l’indifférence et l’ignorance totale.

Qui l’aurait cru il y a tout juste 25 ans ? Faut-il rappeler que durant presque toute la décennie 90, la thématique de la couche d’ozone faisait partie du top ten des sujets les plus polémiques et les plus débattus. Découvrant la détérioration de cette couche de gaz qui protège la vie sur terre, la communauté scientifique internationale s’en était emparée et avait réussi à mobiliser le monde pour y faire face. Aujourd’hui, ce problème est toujours d’actualité et le danger est toujours là. Mais plus personne n’y prête attention. L’Homme a eu le temps d’oublier et de passer à autre chose en effaçant presque sa mémoire.

Sur le plan économique, sans remonter à très loin, des crises se sont succédé depuis le début des 70 en commençant par le choc pétrolier jusqu’à la fameuse crise financière des «Subprimes» en 2008 puis la longue récession qui s’est installée dans les années qui ont suivi.
Avant l’explosion de la pandémie de Covid-19, le monde a dû traverser d’autres crises sanitaires rien que sur les 20 dernières années. Il n’y a pas si longtemps, les SARS, Sida, Ebola, H1N1 et bien d’autres ont eux aussi fait des millions de victimes.

Mais l’être humain est doté d’incroyables capacités de vite oublier les crises, de ne pas toujours en tirer les enseignements, de reprendre la vie comme avant et surtout de commettre encore et encore les mêmes dérives… Jusqu’à quand ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *