Edito : Formations sur mesure

Edito : Formations sur mesure

Le meilleur moyen de faire adapter la formation aux besoins des opérateurs économiques est d’associer ces derniers au process depuis son origine, c’est-à-dire au moment de la conception des cursus mais aussi à la gestion.

Mettre sur pied une filière de formation, une école ou un institut, n’a de sens que si les futurs lauréats et diplômés ont une place sur le marché de l’emploi. Et pour cela, ce ne sont pas les experts en pédagogie et ingénierie de la formation mais les futurs employeurs, les entreprises, qui définissent et connaissent le mieux leur besoin en compétences et en profils. Associer les opérateurs économiques, c’est aussi une manière de les responsabiliser par rapport à la qualité des compétences.

Car tant que les entreprises, futurs employeurs, resteront cantonnées dans un statut de client final, elles auront toujours le rôle le plus facile. Mais en étant associées au process de formation, les entreprises se retrouveront elles aussi confrontées aux réalités et aux défis. Et le plus important surtout, les opérateurs économiques pourraient apporter à la formation tous les aspects pratiques et opérationnels qu’elles maîtrisent plus que des équipes académiques et pédagogiques.

Des modèles de cogestion de la formation existent au Maroc et ont donné à ce jour de bons résultats, notamment dans certaines professions comme la médecine, le notariat ou l’expertise comptable. Confier la gestion d’un institut spécialisé dans les métiers de la logistique à des opérateurs logisticiens, comme annoncé cette semaine, pourrait être un bon modèle de formation sur mesure…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *